Le GP Cerami amputé de 50 kilomètres en raison des fortes chaleurs

La 53e édition du Grand Prix Pino Cerami s'est disputée sur 169 kilomètres au lieu des 209 initialement prévus. La décision de raccourcir la course a été prise à l’issue de la réunion extraordinaire canicule qui s’est tenue ce matin.

Peu après 11 heures, la décision est rendue publique. Le Grand Prix n'est pas annulé, mais "la boucle sur Chimay va être coupée en deux", explique Laurent Haegeman, secrétaire général du comité d’organisation de la course. " On va ainsi gagner une demi-heure de course à cet endroit-là. Deux des trois circuits sur Frameries ont été supprimés aussi. Nous avons prévu un ravitaillement supplémentaire à Binche."

Parmi les autres mesures, des ravitaillements presque "à volonté", autorisés du km 0 jusqu’à 10 km de l’arrivée, ainsi qu'un "point fraîcheur" organisé par les pompiers à Beaumont, avec "brumisation" du peloton sur 50 mètres.

"Les coureurs ne voulant pas prendre le départ ne seront pas pénalisés par l’organisation et les instances internationales de cyclisme (UCI). Ils seront affichés comme abandons au km zéro", précisait encore Laurent Haegeman.

Réactions sur la ligne de départ

9 images
Des fans de Nacer Bouhanni © C Legrand

24 équipes ont pris part à la course . "C'est chouette parce qu'ici les coureurs sont très accessibles, et tout près de nous!" nous confie une habitante de Condé-sur-Escaut. Sa fille a fait un dessin pour Nacer Bouhanni (Cofidis), "il fête son anniversaire aujourd'hui!". Un peu plus loin, Aurélien Paret-Peintre (AG2R - La Mondiale) signe des autographes. Affronter une météo caniculaire n'effraie pas le jeune coureur. Il y voit un bon entraînement, pour la suite. "On n'a pas l'habitude de conditions aussi chaudes. Mais bon, on va pas monter des cols! Et c'est preque mieux trop chaud que trop froid. En plus, la course est un peu raccourcie, donc ça va aller. Ca va nous éviter de finir cramé sur les rotules. Beaucoup de corps sont en reprise, après les championnats nationaux. Ca reste une bonne distance pour une remise en jambes".

"Des coureurs pro, ça court par tous les temps?"

Les spectateurs que nous avons rencontrés avaient des avis très partagés sur la question. "C'est bien d'avoir raccourci le parcours!" estime Fanny, passionnée de vélo . "C'est mieux pour tout le monde, et d'abord pour eux, qui font assez d'effort je pense pour aujourd'hui. Même pour nous, spectateurs, c'est éprouvant!". Jean-Pierre et André estiment au contraire que c'est dommage d'avoir modifié le circuit. "Les fortes chaleurs, ça ne date pas d'hier! Eux, ce sont des coureurs professionnels! Qu'on modifie le parcours pour les juniors, c'est normal! Mais les pros, ils doivent affronter toutes les conditions. Sinon, quand il va faire de l'orage, ou pleuvoir, on annulera aussi des courses? Moi j'ai travaillé dans une carrière pendant 40 ans, par toutes les températures, c'était mon métier je devais le faire". Pour éviter les coups de chaud, ils conseillent le recours à des remèdes de grand-mère. "L'éponge, ou...la feuille de chou! En 67', au Mont Ventoux, j'étais présent. L'année où Tom Simpson est décédé. Gimondi, lui, avait mis une feuille de chou dans le casque. S'ils sont bien préparés, s'ils boivent suffisamment, ils doivent pouvoir affronter des températures comme celles-ci". "Le vélo est un sport terriblement difficile", conclut Alain. "Faut accepter la chaleur, le froid, la pluie...et tous les sportifs ne sont pas égaux devant ces conditions. Cela va se jouer à ça, aujourd'hui. Certains sont plus préparés que d'autres à des températures très élevées. on le voit aussi au Tour de France. Ou vous encaissez la chaleur, ou vous craquez, vous êtes dans le trou".

 

9 images
Jean-Pierre et André, amis cyclos © C Legrand

Bryan Coquard s'impose

Le Français de chez Vital Concept - B&B Hôtels a remporté la 53e édition du Grand Prix Pino Cerami, fidèle à sa tradition de course de sprinters.

Le sprint dans la longue ligne droite en légère montée de la rue Ferrer à Frameries a été remporté par Bryan Coquard devant les belges Benjamin Declercq (Sport Vlaanderen-Baloise) et Timothy Dupont (Wanty-Gobert). Coquard succède au palmarès au Britannique Peter Kennaugh qui s'était imposé en 2018. Le sprinter français, signe son 6e succès de la saison. Il sera au départ du prochain Tour de Wallonie qui s'élancera samedi de la ville du Roeulx.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK