Le gouvernement wallon mis en cause dans la faillite de Sunswitch

Sunswitch, entreprise de Louvain-La-Neuve spécialisée dans les panneaux photovoltaïques et leader du secteur en Wallonie dépose son bilan. Sunswitch est-il l'arbre qui cache la forêt? Cette faillite est-elle celle d'une seule entreprise ou illustre-t-elle la faiblesse de toute une profession ?

Le photovoltaïque va mal depuis deux ou trois ans. David Germani, responsable de la plate-forme qui regroupe les acteurs des énergies renouvelables connait bien le secteur. Il reconnait des erreurs dans la gestion de Sunswitch mais, pour lui, les causes de cette faillite sont à chercher du côté politique.

Une communication "cafouilleuse", contradictoire et mal maîtrisée

"La cause principale pour moi est cette communication 'cafouilleuse', contradictoire et mal maîtrisée qui a été organisée par le gouvernement et a conduit la majorité du public à se désintéresser du photovoltaïque durant l’année 2013. Les entreprises spécialisées dans le photovoltaïque ont pratiquement connu une année blanche."

Pour David Germani, la communication est mal maîtrisée lorsqu’un "gouvernement promet 15 années de certificats verts aux clients et que l’on on apprend que ce certificat sera valorisé à 40 euros pour ensuite entendre que la période passe à 10 années et qu’au final on n’en est nulle part. C’est cela de la communication contradictoire. Le résultat est que les clients effrayés par les certificats verts préfèrent ne pas investir dans la technologie."

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK