Le gouvernement wallon charge une intercommunale de racheter des certificats verts

Elia, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité, doit payer des centaines de millions d'euros pour racheter les certificats verts, garantis à 65 euros, en raison des nombreux panneaux photovoltaïques en Wallonie. La société répercute alors le coût du rachat obligatoire à un prix plus élevé que le marché des certificats verts sur ses tarifs. De plus, les fournisseurs répercutent également leur propre surcoût lié à l'obligation d'achat de certificats verts.

Pour alléger l'impact sur le consommateur, le gouvernement wallon a demandé à l'intercommunale Ecetia de racheter des certificats verts pour une valeur maximale de 200 millions d'euros, ce afin de soulager Elia, indique le p-v de la réunion du conseil d'administration de mardi. La somme précise doit faire l'objet d'une négociation entre le gouvernement régional, Elia et Ecetia.

L'intercommunale, pour laquelle une telle opération comporte quelques risques, financera cette somme par un emprunt de type obligataire, indique encore le quotidien.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK