Le gouvernement bruxellois respectera ses promesses d'aides à l'égard de 2300 entreprises

Plus de 2000 entreprises bruxelloises obtiendront bien les primes à l'expansion sollicitées juste avant l'entrée en vigueur de la réforme
Plus de 2000 entreprises bruxelloises obtiendront bien les primes à l'expansion sollicitées juste avant l'entrée en vigueur de la réforme - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Les demandes d’aides à l’expansion économique, introduites avant l’entrée en vigueur de la réforme en mars dernier, seront intégralement honorées. Et cela, même si elles entraînent un dépassement budgétaire estimé à 30 millions d’euros. Cette annonce a été faite ce mardi par la secrétaire d’État à la Transition économique Barbara Trachte. La secrétaire d’État égratigne au passage l’action de son prédécesseur, Didier Gosuin. Celui-ci aurait mal anticipé l’afflux de demandes, juste avant la révision des critères d’attribution des aides. Des critères d’attribution, désormais plus stricts, ce qui aurait encouragé un grand nombre d’entreprises à introduire leur dossier parfois, au dernier moment.

En moyenne 13.000 euros par dossier

Cette décision d’honorer tous les engagements est saluée par l’Union des Classes Moyennes. "Les PME qui avaient introduit un dossier ont bel et bien effectué l’investissement exigé. Les entrepreneurs pouvaient légitimement compter sur l’intervention de la Région et l’intégrer dans leurs prévisions comptables. Le défaut de paiement peut mettre leur trésorerie en difficulté et détruire des emplois. ", a relevé l’organisation patronale qui précise que les aides visées vont de primes à la consultance ou à la formation jusqu’à l’aide à la reprise d’un commerce ou à l’achat d’un bâtiment. La moyenne est d’environ 13.000 euros par dossier.

La transition économique patientera encore un peu

Ces 30 millions d’euros rassurent naturellement les entreprises, mais pour le gouvernement qui a du faire des choix, cela implique de postposer certaines mesures initialement envisagées. Pour Barbara Trachte, si le conclave budgétaire qui s’est tenu la semaine dernière, a effectivement permis d’apporter une partie de la solution, le reste devra attendre. Il faudra donc un peu de patience pour voir se mettre en œuvre une politique plus durable et socialement plus responsable, telle que promise par la nouvelle majorité régionale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK