Le glacier Haagen-Dazs fait son mea culpa à propos des chiens d'assistance

C'est une victoire pour Katherine Sokal. En août dernier, cette jeune bruxelloise de 26 ans qui se déplace en chaise roulante et est accompagnée d'un chien d'assistance, se voit refuser l'accès à une boutique du célèbre glacier. La présence de Ned, le chien de Katherine n'est manifestement pas du goût des responsables du magasin présents ce jour-là. Katherine doit quitter l'établissement et raconte sa mésaventure sur facebook.

En quelque jours, l'histoire est partagée plus de 30.000 fois, obligeant la multinationale américaine à réagir. Selon Haagen-Dazs, si on a refusé l'accès à Katherine et son chien, c'est parce qu'il y avait trop de monde dans le magasin.

Seulement voilà, ces déclarations sont fausses. Photos à l'appui, la jeune femme a pu montrer que, ce jour-là, le glacier était presque désert et devant tant de mauvaise foi, elle décide de mettre l'affaire entre les mains d'un avocat. La loi, en effet, autorise les chiens d'assistance à accompagner leur maître partout . Elle est soutenue dans ses démarches par la députée VLD, Carla Dejonghe, témoin de l'incident du mois d'août.

Des excuses, des autocollants et un dédommagement

Deux mois plus tard, Haagen-Dazs vient donc de faire son mea culpa. Sur son site, la firme indique désormais clairement sa politique en matière de chiens d'assistance. Elle reconnait que "récemment, dans l’une de nos boutiques en Belgique, une cliente a vécu une expérience qui n’est pas en accord avec cette politique. Nous regrettons que son expérience n’ait pas été à la hauteur de ses attentes. A l’avenir, nos boutiques belges afficheront un autocollant sur leurs vitrines pour annoncer que nous nous engageons à autoriser des chiens d’assistance dans nos boutiques ainsi que leurs propriétaires et nous veillerons à ce que tous les employés Häagen-Dazs en Europe comprennent et se conforment à cette politique."

Pour Katherine, cela ressemble bien à une victoire, d'autant qu'elle a également obtenu un dédommagement symbolique qui sera reversé à l'ASBL Dyadis (Association belge pour l'attribution de chiens d'aide aux handicapés). Cette somme devrait permettre la diffusion d'autocollants auprès des commerçants pour signifier que les chiens d'assistance et leurs maîtres y sont les bienvenus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK