Le Foodmet: un nouveau marché couvert aux Abattoirs d'Anderlecht

affiche du Foodmet
affiche du Foodmet - © Foodmet

A partir de ce vendredi, un tout nouveau marché ouvre ses portes sur le site des abattoirs d’Anderlecht. Le Foodmet, néologisme anglo-bruxellois qui signifie marché alimentaire compte attirer un public éclectique et populaire.

Les travaux de la toute nouvelle halle du marché ne sont pas tout-à-fait terminés, mais le marché a déjà été inauguré ce vendredi. Les travaux de finitions se poursuivront encore durant deux ou trois semaines. Il faut dire qu’un tout nouveau bâtiment de quasi 15.000 m² a été construit pour pouvoir accueillir une cinquantaine de marchands. " On a des boulangeries, des produits exotiques, des olives, explique Paul Thielemans le porte-parole des abattoirs. On a des gens qui viennent avec des fruits belges, asiatiques. Vous avez des commerçants turcs qui vendent des pois chiches, des noix, toute sorte de fruits secs. Et puis on a aussi évidemment 17 boucheries qui vendent aussi des produits très variés. De la charcuterie roumaine, de la viande hallal, une triperie, ou un spécialiste du porc… ". L’objectif est clair: attirer un public très large et populaire. La direction des abattoirs l’affirment, le but n’est pas du tout de concurrencer des marchés plus "branchés" comme celui du Châtelain à Ixelles.

Un bistrot et un restaurant

Outre le confort offert aux clients, le nouveau bâtiment du Foodmet offre un énorme espace aux vendeurs, ils disposent d’un étal qui peut se refermer avec un volet, mais également d’un énorme espace à l’arrière pour les livraisons et le stockage dans d’énormes zones réfrigérées. Pour les bouchers, il existe même tout un système de rail pour amener les grosses pièces de viande à bon port.

"L’avantage ici, c’est vraiment une nette évolution en terme d’hygiène, poursuit Paul Thielemans. Les vendeurs disposent de frigos, ce qui, pour un marchand ambulant est assez exceptionnel! L’installation logistique pour les boucheries est aussi très impressionnante, c’est quasi un abattoir miniature".

L’ambiance à l’intérieur de la Halles n’a pas été laissée au hasard, un petit bistrot se trouve juste à l’entrée du bâtiment avec une cour intérieure qui donne directement sur le marché et d’ici deux ans, un restaurant s’installera à l’étage de la Halles, sa terrasses extérieure s’ouvrira quant à elle sur une ferme urbaine installée sur le toit du bâtiment.

G. Fabré

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK