Mode d'emploi du doudou 2019 à Mons: les temps forts du programme, comment s'y rendre

Le combat dit "Lumeçon"
2 images
Le combat dit "Lumeçon" - © Belga - Laurie Dieffembacq

Jusqu’au 23 juin inclus, les Montoises et les Montois sont à la fête : c’est l' Doudou ! L’occasion de se pencher sur les différents aspects de cet événement qui drainera plus de 100.000 personnes dans les rues de la ville.

Accessibilité

Si vous n’avez pas de problème de mobilité et que vous venez de l’extérieur, n’hésitez pas un seul instant : laissez votre véhicule à l’extérieur des boulevards en vous garant où vous pouvez (comprenez où la loi le permet) ou dans un des parkings du système "park and ride", puisque les autorités ont décidé de réitérer le système à partir de parkings de persuasion. Ce sont les parkings Lotto Mons-Expo aux Grands Prés et, le parking dit "Gobert" au Grand Large. Des navettes sont prévues.

En alternative à la voiture, le TEC propose un renforcement de son offre et les lignes 50 (Mons Grand Large) et 60 (Mons Grands Prés) seront même gratuites du 14 au 18 juin inclus. La ligne City’O (Mons-Hyon) est également gratuite. Du vendredi 14 au Dimanche 16 juin, les lignes 6 Mons-Flénu, 7 Mons-Quiévrain, 14 Mons-St-Ghislain, 14B Mons-Ghlin et 82 Mons-Trazegnies sont par ailleurs renforcées (Ticket payant).

L’invité

Cette année, pour le dimanche de la Ducasse, l’invité du bourgmestre Nicolas Martin (PS) n’est pas un inconnu, mais un humoriste tout de même, puisqu’il s’agit de Thierry Van Cauberg mieux connu sous le nom de François Pirette. Un invité pour qui le Doudou ne sera évidemment pas une découverte puisqu’il est de Jemappes.

L’échevin des Fêtes Achille Sakas (PS) aura lui aussi un invité pour partager les moments forts de ce dimanche de Ducasse, un invité qui n’est autre que Jérôme de Warzée, le planteur de Cactus de la RTBF. Il ne viendra pas seul, il sera pour l’occasion accompagné d’une partie de son équipe. Vu ses origines, le Bruxellois bénéficiera sans doute des explications d’un des membres les plus emblématiques de sa bande pour savourer les subtilités du folklore montois, le relookeur David Jeanmotte.

Les temps forts du samedi

Le samedi soir, dans la collégiale, descente de la châsse de sainte Waudru. Au cours de cette séance solennelle, le doyen confie au bourgmestre les reliques de la sainte, afin de les processionner le dimanche dans les rues de la ville.

À 22h00, la foule se rassemble au bas de la rue de Nimy où elle est rejointe par la Musique de la Retraite aux Flambeaux qui va rythmer le "cortège". Les "Compagnons de la Retraite", portent des flambeaux et se placent de part et d’autre des musiciens et des représentants de la ville placés en tête. Les participants montent la rue de Nimy, traversent la Grand-Place, descendent la rue de la Chaussée (piétonnier), puis s’engagent dans la rue des Capucins, la rue Rogier et la Place Léopold (face à l’ancienne gare).

Après une pause Place Léopold, la retraite effectue le parcours en sens inverse, rue Rogier, rue des Capucins, rue de la Chaussée et arrivée sur la Grand-Place.

Les temps forts du dimanche

La Procession du Car d’Or. Le dimanche matin, la châsse est posée sur le Car d’Or. C’est le coup d’envoi d’une journée pleine d’émotions durant laquelle quelque mille cinq cents participants, répartis en une soixantaine de groupes, défilent en costumes d’époque. Ils reconstituent les confréries et les corporations qui, depuis le Moyen Âge, ont fait la richesse et la puissance de la capitale Hainuyère. Six chevaux de trait tractent le Car d’Or durant son périple dans la cité.

À la fin du parcours de la Procession, le public se rassemble massivement derrière le Car d’Or. Des milliers de mains poussent alors l’attelage au sommet de la rampe Sainte Waudru, qui longe la Collégiale. La légende dit que le Car d’Or doit gravir d’un seul trait la rampe pour éviter le malheur sur la ville. La Montée ne dure qu’une vingtaine de secondes.

Le Combat dit "Lumeçon: Les reliques de Sainte Waudru ont à peine regagné la Collégiale que, déjà, Saint-Georges se prépare à affronter le Dragon. Il est accompagné des différents personnages du combat : Diables et Chins-Chins, Hommes blancs et Hommes de feuilles, Pompiers, Policiers en casques blanc ou bleu.

À environ 12h30, les acteurs du Combat entament alors la descente de la collégiale vers la Grand-Place. À ce moment, des milliers de personnes se sont déjà amassées face à l’hôtel de ville.

Arrivé au cœur de la Place, Saint-Georges, entouré des différents acteurs, entame sa lutte contre le Dragon, d’abord à la lance et au sabre, avant de donner le coup de grâce au pistolet. Une demi-heure intense rythmée par le son frénétique du "Doudou".

Une fois le dragon terrassé par le dernier coup de pistolet de Saint-Georges, l’ensemble des acteurs du Lumeçon gagne la cour de l’hôtel de ville portés par les cris de la foule "Et les Montois ne périront pas… "

Sécurité et préventions

Comme les autres années, le centre-ville ne sera pas accessible aux véhicules et des blocs en béton sont prévus pour empêcher toutes intrusions malveillantes.

Outre l’important dispositif de police déployé, des gardiens de la paix seront sur le terrain pour prévenir et détecter les problèmes potentiels.

Dans l’îlot de la grand-place, une équipe sera présente pour sensibiliser le public à la réduction des risques liés à l’alcool et aux drogues. Des informations sur les retours sécurisés en taxis, bus ou trains seront également dispensées. Prévention toujours, des bouchons pour les oreilles et des préservatifs seront également proposés.

 

Quelques images du Combat dit "Lumeçon", l’an dernier sur la Grand-Place de Mons

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK