Le dossier CHB va-t-il s'inviter dans la campagne électorale pour les communales d'octobre ?

Manifestation de Greenpeace durant une rencontre du Gouvernement wallon en mai 2009, contre justement le projet d’autoroute reliant Cerexhe-Heuseus et Beaufays.
Manifestation de Greenpeace durant une rencontre du Gouvernement wallon en mai 2009, contre justement le projet d’autoroute reliant Cerexhe-Heuseus et Beaufays. - © Belga

C'est fort probable. Le dossier CHB, c'est la liaison autoroutière entre Cerexhe-Heuseux et Beaufays, un projet à l'abandon depuis des mois. Mais lors d'un débat public, en début de semaine, il a reçu des soutiens appuyés de la part de poids lourds socialistes et libéraux. Le début d'une résurrection ?

Le projet CHB a été enterré, avec funérailles de première classe, voici trois ans par le gouvernement wallon. Sur instance des écologistes, la déclaration de politique régionale a officiellement abandonné le projet CHB, au moins jusqu'à la fin de la législature.

Le problème, c'est que "quelque chose pour le contournement Est de l'agglomération liégeoise" reste inscrit dans le plan urbain de mobilité, en abrégé le PUM. Et lorsque ce PUM a été soumis à la conférence des bourgmestres, il ne s'est pas trouvé un seul mandataire pour voter contre.

Depuis lors, le PUM attend d'être promulgué par le très vert ministre de l'Aménagement du territoire. Selon nos informations, il cherche actuellement une formule, un mot, une phrase, qui permettrait d'avaliser le PUM sans que ce ne soit interprété comme un coup de pouce au projet CHB. Les négociations avec les autres partenaires de la majorité devraient aboutir avant l'été. D'où le remue-ménage depuis quelque temps.

Ce chantier est certes totalement exclu, financièrement, budgétairement, dans l'immédiat. Mais les conseillers communaux élus en octobre vont siéger jusqu'en 2018. Les partisans du projet CHB ont apparemment des vues à long terme. Et ils ont l'intention de profiter du scrutin pour remettre la question au centre des débats.

Michel Gretry

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK