Le Dolle Mol, le café anarchiste bruxellois est rouvert

Le Dolle Mol, le café anarchiste bruxellois est rouvert
2 images
Le Dolle Mol, le café anarchiste bruxellois est rouvert - © Tous droits réservés

Ouvert en 1969, le Dolle Mol a accueilli beaucoup d’artistes: Léo Ferré, Tom Waits ou encore Bob Dylan, mais aussi tous ceux qui ne trouvaient pas d'endroit pour se réunir comme les Brigades Rouges, l’entarteur Noël Godin et ses complices, et même les membres du gouvernement de l’ex-Congo belge en Exil. Un lieu d’histoire ou tous les styles se mélangeaient. Les lieux étaient vides depuis 2015. 

Pour l’inauguration ce jeudi soir, les anciens habitués se sont donné rendez-vous

Sur les pavés, devant la façade rouge, une centaine de bruxellois ont un verre à la main. Certains parlent du passé, se souviennent et rient… d’autres découvrent le café pour la première fois. "C’est vraiment une ambiance très riche, on sent que ça fait plaisir aux gens qui sont venus retrouver le Dolle Mol", confie l’un d’entre eux "c’est une bonne chose de faire revivre ce quartier, la rue est super. On est tout près du centre, avant c’était un peu mort".

Derrière la porte, une musique et cette odeur qui caractérise si bien les bars belges. Accoudé à la fenêtre : Jan Bucquoy, celui qui en 69 s’est installé ici avec quelques bacs de bières. "ça a toujours été très mixte, avant tu avais des banquiers et des clochards au même comptoir ", se souvient Jan Bucquoy. "Cet endroit fini par redevenir ce que c’était, un lieu de liberté. Quand on s’est installé ici, on ne partageait pas d’idéologie, on appartenait à aucune secte, ni aucun parti. Ici, tu pouvais très bien trouver des gens d’extrême droite comme d’extrême gauche. Ils s’installaient au comptoir et trouvaient des liens pour discuter".

Le bar est repris par cinq complices

Ces cinq belges se sont rencontrés à Kinshasa, bercés eux aussi par cette idée de liberté. "Ça doit être un espace d’accueil culturel et citoyen pour des artistes ou des ASBL bruxelloises qui n’ont pas de lieu pour exposer ni se réunir et débattre", explique Mariane Lemarchant, l’une des administratrices du lieu. "Le bar est convivial et propose une carte avec les produits de micro brasseries bruxelloises et de ses environs avec, bien évidemment aussi quelques classiques de notre gastronomie brassicole", ajoute Michel Rischard, le trésorier.

Des prestations artistiques

Le Dolle Mol démarrera ses activités culturelles, le jeudi 22 novembre, avec une performance associant musique et peinture en live. Sous les coups de baguette de Teun Verbruggen, Vincent Glowinski connu sous le pseudonyme de BONOM, va peindre différentes toiles en direct qui seront ensuite exposées dans la galerie au premier étage.

Au Dolle Mol, la couleur rouge est donc toujours là, le prix de la bière accessible, loin des bars branchés. Il se veut ouvert à tous.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK