Le diocèse de Dijon enquête sur une enseignante malmédienne

Le Pape Jean-Paul II a béatifié la carmélite française en 1984.
Le Pape Jean-Paul II a béatifié la carmélite française en 1984. - © Belga

Une institutrice de Malmedy aurait été récemment guérie de façon miraculeuse. Une guérison que l'on devrait à Élisabeth de la Trinité, une carmélite dijonnaise décédée en 1906, déjà béatifiée et qui, si les faits sont reconnus par les autorités religieuses, pourrait dès lors être canonisée.

Ce professeur de religion souffrait à l'époque d'une grave déficience du système immunitaire. Après plusieurs traitements sans résultat, Marie-Paule Stevens décide d'effectuer un pèlerinage à Dijon, dans un carmel, et de prier Elisabeth de la Trinité.

Et là, miracle aux yeux de certains, un jour d'avril 2002, elle lève les bras au ciel et s'écrie "je ne suis plus malade". De retour chez elle, les médecins sont stupéfaits : l'enseignante est effectivement guérie !

Le diocèse de Dijon a ouvert une enquête

Par deux fois, des membres du diocèse ont été accueillis au monastère de Wavreumont, à Stavelot, à la recherche de témoignages. Notamment ceux des médecins qui ont tenté de soigner l'enseignante.

Si la guérison de Marie-Paule Stevens est effectivement considérée comme miraculeuse, l'Église pourrait alors décider de canoniser la bienheureuse Élisabeth de la Trinité, cette carmélite française morte il y a une centaine d'année et béatifiée en 1984 par le pape Jean-Paul 2.   

 

 

Marc Hildesheim

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK