Le décès d'un bébé: le deuil périnatal reste un sujet tabou

Depuis une quinzaine d'années, les parents qui vivent la perte d'un enfant sont de mieux en mieux pris en charge.
Depuis une quinzaine d'années, les parents qui vivent la perte d'un enfant sont de mieux en mieux pris en charge. - © Tous droits réservés

Chaque année, en Belgique, près de 900 bébés décèdent au cours de la grossesse ou dans les premiers jours de vie. Une grande pudeur entoure ces décès. Un sujet tabou qui porte un nom : le deuil périnatal.

Sur le point de donner la vie, chaque année, des centaines de mamans se retrouvent brutalement confrontées à la mort. Une épreuve terrible qu'il faudra surmonter.

Depuis une quinzaine d'années, les parents qui vivent la perte d'un enfant sont de mieux en mieux pris en charge. Quand l'enfant naît sans vie, on propose aux parents de le prendre dans leurs bras, de passer un moment avec lui. Le temps de rencontrer leur enfant, de se créer des souvenirs avec lui. Une étape qui n'est jamais forcée, mais encouragée dans les maternités. On propose une photo, les empreintes des petits pieds: des traces matérielles du passage de leur enfant, que les parents choisissent ou non d'emporter.

Bien souvent, nier l'existence de leur enfant n'est pas la bonne solution. Ces bébés sont souvent passés sous silence par l'entourage, parfois par pudeur, ou par peur de raviver la douleur. Pourtant, les parents peuvent éprouver le besoin de parler de lui, pour faire exister cet enfant parti trop tôt. A la douleur s'ajoute l’incompréhension, l'isolement. Pour aider ces parents endeuillés, une cellule d'aide existe depuis de nombreuses années au CHR de la Citadelle à Liège. Un groupe de parole animé par Bruno Fohn, psychologue, afin de permettre aux parents ayant vécu la perte d'un enfant de s'exprimer, d'échanger avec d'autres parents plongés dans le même drame, dans leur long parcours de deuil, ce long chemin sans fin.

Céline Liégeois

En savoir plus:

Deuil-enfant.be

Retraite-renaître.com

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK