Le député NVA Ben Weyts continue d'évaluer la répartition linguistique à Bruxelles

Il y a 7,6% de néerlandophones au sein du personnel médical bruxellois (Illustration de septembre 2002)
Il y a 7,6% de néerlandophones au sein du personnel médical bruxellois (Illustration de septembre 2002) - © Belga

7,6% du personnel médical bruxellois est néerlandophone. C'est le ministère des affaires sociales qui fournit ce chiffre, à la demande du député NVA Ben Weyts. Le député voulait évaluer le pourcentage de flamands et de francophones à Bruxelles. Pour cet homme politique, on peut quasi dire que c'est devenu une habitude.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Ben Weyts a de la suite dans les idées. Il essaie de savoir précisément combien de néerlandophones vivent à Bruxelles. Il a d'abord voulu savoir combien de demandes d'immatriculation avaient été envoyées en néerlandais. Résultat: 6,24% des demandes ont été faites dans la langue de Vondel.

Apparemment, ce chiffre n'a pas convaincu le député, qui s'est ensuite intéressé aux factures Belgacom. Il en est ressorti que 7% des factures de téléphone ont été envoyées en néerlandais.

Toujours pas convaincu, Ben Weyts a décidé d'analyser les boîtes aux lettres du personnel médical. Il a demandé la répartition linguistique du courrier entre l'INAMI et le personnel médical: médecins, dentistes, kinésithérapeutes, etc.

Ce nouveau chiffre confirme les deux précédents, puisque 7,6% de ce courrier est en néerlandais. Autrement dit, 7,6% du personnel médical de Bruxelles demande à être répertorié comme néerlandophone. On est loin de l'affirmation des partis flamands selon lesquels 12% à 15% des Bruxellois sont francophones.

Pour rappel, les recensements linguistiques sont interdits depuis une cinquantaine d'années. Il faut donc se baser sur différentes sources pour évaluer la répartition linguistique à Bruxelles.

Geoffroy Fabré – Delphine Wilputte