Le cri d'alarme des pompiers de Braine-l'Alleud

Les pompiers brainois dénoncent un sous-effectif chronique, rendant leurs missions de plus en plus compliquées, voire dangereuses (illustration).
Les pompiers brainois dénoncent un sous-effectif chronique, rendant leurs missions de plus en plus compliquées, voire dangereuses (illustration). - © Belga

Ce mardi, les pompiers de Braine-l'Alleud ont mené une action pour sensibiliser la population à leurs conditions de travail. Des conditions qui se dégradent de jour en jour. Une banderole avait d'ailleurs été affichée ce weekend sur la caserne pour exprimer leur ras-le-bol.

« Nous sommes en sous-effectif chronique. Les équipes ne sont pas au complet et donc incapables d'assurer convenablement leurs missions », explique le sergent Mehdi Bibi. Un arrêté royal fixe pourtant le cadre : il faut six hommes à chaque départ avec une auto-pompe. « Sauf que depuis 41 jours, c'est devenu purement impossible ! »

Le risque ? « Qu'on mette la vie des hommes en danger, mais également celle de la population. Ce weekend, par exemple, les équipes ont été appelées en renfort à Pont-à-Celles, qui n'est pas du tout notre zone. La caserne de Braine-l'Alleud s'est donc retrouvée vide. Malheureusement, il y a eu une intervention à effectuer, à 600 mètres de la caserne ! Et ce sont les collègues de Wavre qui se sont déplacés. Finalement, il n'y a rien eu de grave, mais pour le même prix… »

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK