Le CPAS de la ville de Bruxelles dans le collimateur de plusieurs associations

Les soins médicaux
Les soins médicaux - © Tous droits réservés

Le CPAS de la ville de Bruxelles refuse-t-il de prendre en charge les soins médicaux des sans-papiers? C'est ce dont l'accusent une série d'associations dans une lettre ouverte, diffusée sur le site Internet du Journal Le Soir.

Une quarantaine d'associations, dont la Ligue des Droits de l'Homme, ou encore OXFAM Solidarité, ont signé une lettre ouverte. Et dans cette celle-ci, ces associations reprochent au CPAS de la ville de Bruxelles de ne pas prendre en charge les soins médicaux des sans-papiers. 

Et les associations disent : " De nombreuses familles en séjour irrégulier, avec des enfants mineurs, se retrouvent tout simplement sans soins médicaux!  Pourtant, fournir des soins médicaux, c'est une obligation légale. Un arrêté royal de 96 prévoit que les sans-papiers ont droit aux soins de santé, via l'aide médicale urgente! C'est le CPAS qui doit financer cette aide et qui doit ensuite être remboursé par le fédéral..."

Mais les associations affirment que, depuis trois ans, les familles sans-papiers avec enfants, sont systématiquement renvoyées vers FEDASIL. Mais l'agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile se déclare incompétente. Résultat : ce serait le blocage pour les familles.

Le président du CPAS de Bruxelles, Yvan Mayeur, a réagit dans le journal Le Soir. Il nie catégoriquement ces accusations : "Il n'y a à Bruxelles personne à qui on refuse les soins urgents. Et cela, même si la charge qui pèse sur le CPAS de Bruxelles est colossale. Elle est égale à la charge qui pèse sur la Flandre. Et elle est deux fois plus importante qu'en Wallonie", affirme-t-il.

 

Barbara Boulet et Simon Gérard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK