Le CPAS de Charleroi investit dans les résidences services pour les aînés

La résidence services "Les peupliers" à Monceau-sur-Sambre
La résidence services "Les peupliers" à Monceau-sur-Sambre - © CPAS Charleroi

A Charleroi, quatre millions d'euros viennent d'être investis dans la réalisation de 24 logements pour des personnes âgées de plus de 60 ans. Les appartements de la nouvelle résidence service se situent exactement à Monceau Sur Sambre.

On les appelle des résidences services et elles sont constituées d’appartements encadrés de toute une infrastructure permettant aux personnes âgées de vivre dans un confort maximal. A Monceau-sur-Sambre, les logements ont une superficie de 50 m².

Pour l’inauguration de cette nouvelle résidence, Eric Massin, le président du CPAS de Charleroi, est plutôt satisfait mais, pour lui, il faut plus que jamais investir dans ce genre d’infrastructure : " Le CPAS a bénéficié d’une aide importante du Logis Moderne, qui est devenu la Sambrienne, et de la Région Wallonne pour mettre 24 appartements à la disposition des personnes âgées. Il peut donc maintenant offrir aux personnes de plus de 60 ans qui sont en perte d’autonomie, un lieu particulièrement bien situé qui va leur permettre de vivre une vieillesse agréable. Pour l’instant, rien que sur le territoire de la ville de Charleroi, nous avons, au CPAS, une demande d’un millier de personnes qui veulent intégrer les maisons de repos et les résidences services. Et nous ne pouvons en satisfaire qu’environ 200 par an. Ca veut dire qu’il y a 800 demandeurs que nous ne parvenons pas à satisfaire. Donc il est effectivement urgent d’investir non seulement dans les maisons de repos et de soins, dans les résidences services, mais aussi dans la possibilité pour les gens de rester chez eux et de pouvoir louer à d’autres personnes. Le CPAS est un acteur, la Région Wallonne aussi par l’aide qu’elle peut nous apporter par ses subsides. Mais il est indispensable d’investir car si nous avons déjà des problèmes aujourd’hui pour pouvoir octroyer des logements aux aînés, imaginez-vous la situation dans dix ans lorsque, avec la population qui continue à vieillir, nous allons subir un véritable boum démographique. Cet investissement est vraiment indispensable et il faut le poursuivre. "

Plusieurs solutions pour les aînés

Anita Ganzvahir s’occupe du secteur des aînés au CPAS de Charleroi. Elle apporte des précisions quant à la politique du Centre Public d’Action Sociale par rapport aux personnes âgées. " Toutes les personnes de plus de 60 ans, bien heureusement, n’ont pas besoin de rentrer en maison de repos, voire en maison de repos et de soins. Et donc nous avons développé toutes les alternatives possibles comme des résidences services que nous possédons donc à Monceau-sur-Sambre mais aussi à Marcinelle et à Gilly, des centres d’accueil de jour pour les personnes qui souhaitent venir passer la journée et pratiquer des activités tout en restant à leur domicile et, également, un service de court séjour. A côté de cela bien sûr, nous avons développé une grosse politique de maintien à domicile pour permettre aux personnes d’être au bon endroit au bon moment. "

Question pratique

Pour un appartement de 50m² minimum avec tous les aménagements sécuritaires (interphonie, appels infirmiers, cuisine équipée, etc.), le prix de départ a été fixé à 900 euros. Mais comme la gestion est confiée au CPAS, toutes les situations individuelles sont analysées par des assistants sociaux. Ainsi, si nécessaire, il peut y avoir une aide individuelle du CPAS qui peut intervenir en fonction des cas.

Luciano Arcangeli, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK