Le coronavirus pourrait booster une entreprise montoise

Cette entreprise, c’est AMB Ecosteryl, elle fabrique une machine qui recycle les déchets médicaux (les compresses, les seringues etc) La Chine semble très intéressée !

Les sollicitations ont doublé suite au coronavirus

Depuis quelques semaines, le téléphone de la société n’arrête pas de sonner. Avec le Coronavirus, les demandes de renseignements ont doublé chez AMB Ecostéryl. Le président Olivier Dufrasne l’assure, l’entreprise est prête à faire face "on est toujours prêt ! On a des machines qui peuvent être livrées immédiatement." La machine broie les compresses et les seringues pour en faire de la poudre. Cette poudre passe ensuite dans un méga four à micro-ondes et devient complètement inoffensive. Cette décontamination est plus écolo que les autres solutions comme l’incinération par exemple.

Le coronavirus, une opportunité ?

"Evidemment, d’une certaine manière, le coronavirus est une opportunité" avoue Olivier Dufrasne. Car Ecosteryl est présente dans une 60aine de pays, mais pas encore en Chine "on est une PME, il faut choisir ses batailles et donc on n’a pas encore développé nos activités là-bas. Mais voilà, on est rattrapé par l’actualité. On va essayer, à notre échelle et avec nos moyens, à aider face à cette crise."

La Machine d’Ecosteryl peut traiter jusqu’à 2000 tonnes de déchets médicaux par an.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK