Le Conseil d'Etat casse le permis de la seule boîte de nuit à Namur

Une querelle de voisinage à Suarlée, près de Namur. :elle oppose le patron d'une boite de nuit à des habitants qui se plaignent de nuisances sonores
Une querelle de voisinage à Suarlée, près de Namur. :elle oppose le patron d'une boite de nuit à des habitants qui se plaignent de nuisances sonores - © RTBF - Monika Wachter

Le Conseil d’Etat vient, pour la deuxième fois, de casser le permis d’exploitation d’une boîte de nuit à Suarlée, le "Flagrant délire". Le voisinage se plaint des nuisances sonores. La discothèque fonctionne, actuellement, dans l'illégalité.

Ce qui pose problème au Conseil d’Etat c’est surtout le parking mais pas de quoi décourager l'exploitant des lieux, Férédéric Gendebien :

"Je m’y attendais, le problème c’est que nous avons un parking situé en zone agricole, c’est ça le problème. Quant à la nuisance, il y a eu des limiteurs de son, nous avons réduit fortement les basses. Pas question de fermer. Nous allons réintroduire un permis".

Pas question de fermeture donc, même si ce parking n'est pas le seul souci selon les riverains. Ils se plaignent aussi du bruit, en particulier des vibrations des basses qui les empêcheraient de dormir... depuis 15 ans. Du coup, Jacques Romainville et les autres riverains,  ne sont pas vraiment prêts à faire des concessions pour le parking :

"Trouver un arrangement qui est contraire à la loi, ça me paraît quand même délicat et sur le principe, je pense que ce serait manquer de respect au Conseil d’Etat qui a fait un travail pour la deuxième fois, un travail très clair".

Le bourgmestre, Maxime Prévot (cdH), s'est dit pour le maintien de ce qui est la seule boîte de nuit à Namur mais il a aussi affirmé qu'il fallait faire un pas vers les riverains.

 

Monika Wachter

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK