Le Comité "torture" en visite à la prison de Forest

La prison de Forest
La prison de Forest - © HERWIG VERGULT (archives belga)

Le comité pour la prévention de la torture et des traitements inhumains ou dégradants est actuellement en visite en Belgique, et plus particulièrement à la prison de Forest. Cet organe du Conseil de l'Europe émet des recommandations aux états membres en matière de respect des Droits de l'Homme dans les lieux de détention

Ce Comité visite des lieux de détention afin d'en évaluer les conditions. En ligne de mire, les prisons, mais aussi les centres de détentions pour mineurs, les commissariats, les hôpitaux psychiatriques. Ces visites ont lieu tous les quatre ans mais peuvent se faire dans un délai plus court s'il y a urgence. L'accès à la prison est illimité et la visite est sanctionnée par un rapport. Les membres de ce comité sont des experts indépendants, souvent issus du monde judiciaire ou du monde médical. Les 47 pays membres du Conseil de l'Europe y ont un représentant.

C'est la première fois que ce comité visitera la prison de Forest mais il aura aussi des contacts extérieurs.

Visite en 2005 de commissariats et du centre Inad

En 2005 cependant, le CPT avait déjà effectué une visite dans des commissariats de la capitale et au centre "inad" de l'aéroport de Bruxelles National. Il s'agit de l'endroit où l'on détient les étrangers arrivés en Belgique par avion et auxquels l'accès au territoire a été refusé. Dans son rapport rendu public en 2006, le CPT pointait plusieurs insuffisances. Le Centre Inad n'est ainsi pas adapté pour la détention de personnes pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, estimait le CPT. Depuis lors, les détentions n'excèdent plus quelques heures ou quelques jours. Et le Centre Inad sera prochainement déplacé dans une toute nouvelle structure en dehors de l'aéroport.

Un commissariat à Anderlecht et un autre à Molenbeek ont également essuyé les foudres du CPT, pour le manque de salubrité, d'aération, de propreté ou pour l'odeur de leurs cellules. Où est-on, six ans plus tard? Les cellules ont été entièrement refaites dans le poste de police molenbeekois. Et les travaux sont en cours dans le commissariat d'Anderlecht. En attendant la fin de la rénovation, les cellules tant critiquées par la délégation du CPT sont fermées. Le bilan apparaît donc très positif, même si le lien de cause à effet entre la visite du CPT et les travaux effectués reste à démontrer.

Michel Lagase - Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK