Le Cold Guard, une invention namuroise utilisée dans la station polaire belge

Dans la station polaire, les chercheurs doivent tenir quatre mois avec le même stock de nourriture. Et pas question de faire une intoxication alimentaire : l'hôpital le plus proche se trouve à plusieurs milliers de kilomètres.

C'est la raison pour laquelle les chercheurs ont équipé leurs congélateurs d'un "cold guard", un petit appareil qui ressemble à un sablier avec trois compartiments. A moins 18 degrés, le produit est solide et reste dans le compartiment supérieur. Si la température augmente, par exemple à la suite d'une panne de courant, le produit se liquéfie et descend dans le compartiment du milieu, une zone d'alerte.

"Une fois la température de – 12°C dépassé, le liquide perd de sa viscosité et va pouvoir s’écouler dans la zone rouge, déclare Alexandre Creus (inventeur du Cold Guard). Ici, le calibrage de passage entre la zone orange et la zone rouge d’un congélateur, ce calibrage est de quatre heures. En quatre heures de temps, à moins 12°C, on estime que le risque est réel." De quoi compromettre la qualité microbiologique de vos aliments.

L'appareil coûte une quinzaine d'euros. Mais son lancement en grande surface, pour le congélateur de Monsieur et Madame Tout-le-Monde, s'est soldé par un échec. Alexandre Creus a décidé de s'attaquer désormais plutôt au marché professionnel : l'Horeca, la grande distribution, les entreprises alimentaires.

François Louis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK