Le CHR de Namur vient d'inaugurer un tout nouveau bâtiment

La nouvelle aile du bâtiment (CHR Namur).
2 images
La nouvelle aile du bâtiment (CHR Namur). - © RTBF

Ce bâtiment abritera notamment le département de la chirurgie. Au total, cela représente 10 000 m² supplémentaires pour les activités de soin, le tout pour un budget de 25 millions d’euros. L’ouverture de cet "Espace Santé" va changer radicalement l’accueil et la prise en charge des patients.

Développement des services et fréquentation en hausse… Pour accueillir tout le monde, le CHR s’est doté de nouveaux locaux, à la pointe du progrès. Les travaux ne sont pas tout à fait terminés mais dès la semaine prochaine, les premiers patients seront accueillis dans un environnement ultra-moderne. "Ce n’est jamais amusant de venir à l’hôpital, déclare Etienne Allard (président du Conseil d’administration). Et donc, si l’on peut dédramatiser un peu via l’aspect extérieur, c’est une excellente mesure. D’autre part, cela correspond aux normes actuelles."

Quatre étages du bâtiment seront affectés aux activités chirurgicales. Parmi les nouveaux outils, un bloc opératoire alliant la chirurgie et la radiologie. "La prise en charge des patients atteints de traumatismes sévères sera révolutionnée par cette salle, détaille Jean-Marc Marnette (chef du département de chirurgie), puisque le patient va pouvoir arriver dans cette salle d’opération ; la machine est capable de générer des images de scanner presqu’aussi fines qu’un scanner radiologique. Et si les lésions du patient nécessitent l’implant -  par exemple – d’un stent dans une artère pour arrêter une hémorragie, on peut le faire. L’intervention chirurgicale pourra être réalisée au même endroit, sans bouger le patient. C’est vraiment une nouvelle histoire de la chirurgie qui s’écrit aujourd’hui avec ce type de salle."

Le bâtiment abritera également l’informatique, un laboratoire, les dialyses...

Polémique autour des chambres pour patients aisés

Parmi les nouveautés, il y a aussi la mise à disposition de quelques chambres plus spacieuses et plus confortables, réservées aux patients aisés. Des chambres pour lesquelles il existe une demande, paraît-il. Choquant et discriminatoire, estime Philippe Defeyt, le président du CPAS de Namur.

Des critiques balayées par Étienne Allard, le président du conseil d'administration du CHR. "C’est de la démagogie de dire que ces chambres vont coûter plus cher que les autres et que, donc, il y a une médecine à deux vitesses. C’est absolument faux ! C’est un confort hôtelier supplémentaire mais cela reste de l’hôtelier. Les soins restent les mêmes, les gens seront traités de la même manière."

Et Étienne Allard de préciser : "N’iront dans ces chambres que des personnes disposant d’assurances. In fine, cela permettra donc à l’hôpital d’engranger des recettes que l’on n’aurait pas eues autrement, et qui ne seront pas payées par la collectivité mais bien par les compagnies d’assurance."

Les 8 étages seront mis en service progressivement jusqu'au printemps 2013.

Hugues Van Peel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK