Le Chat de Geluck aura son Musée. Mais qu'en pense-t-il?

Le Chat sera "muséifié" de son vivant. Apprécie-t-il l'idée?

Philippe Geluck: "Lui, il attendait ça sereinement. Lui, il se la pète, on est bien d'accord. Moi, je suis un type très humble, mais lui il ne se prend pas pour de la crotte et donc pour lui, c'est juste normal. Le problème avec lui, c'est qu'on ne sait jamais où il va s'arrêter parce que je suis certain qu'il rêve maintenant d'avoir sa statue à la place de Godefroid de Bouillon."

Il faut lui rabattre le caquet?

P. Geluck : "Il faut lui dire de temps en temps qui est le maître. Non, mais c'est bien parce que ce vieux compagnon de route est un formidable déversoir à démons. Toutes les tentations égotiques qui pourraient être les miennes, je peux l'en accuser et chaque fois que ça dérape, je dis que c'est lui et pas moi."

Est-ce que Roger servira des Muscadet dans ce Musée du Chat?

P. Geluck: "Bien sûr, nous allons éditer (sic) un Muscadet pour l'occasion. Il y aura un Muscadet du Musée du Chat. Je ne peux pas promettre l'emploi avant quatre ans au moins mais il faudra impérativement que le barman s'appelle Roger, c'est une condition sine qua non. Je ne veux exclure personne mais enfin un type qui viendrait se présenter et qui s'appellerait Roland ou Jean-Pierre a peu de chances de décrocher l'emploi."

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir