Le cdH demande un référendum sur le futur Pont des Trous

Les Humanistes locaux veulent demander l’avis des Tournaisiens sur l’avenir du Pont des Trous.
Les Humanistes locaux veulent demander l’avis des Tournaisiens sur l’avenir du Pont des Trous. - © Laurent Dupuis

Pour le cdH, on ne touche pas à un élément de l'ADN des Tournaisiens sans leur demander leur avis. Écolo fera la même proposition au conseil communal ce lundi soir.

Dans quelques semaines voire quelques jours, la DGO2 Voies hydrauliques (SPW) va déposer auprès de la Région wallonne la demande de permis pour les travaux de la traversée de Tournai, dans le cadre du projet du canal Seine-Nord Europe. C'est dans ce contexte que le CDH de Tournai a décidé de mettre la majorité PS-MR au défi.
Selon les plans, la partie centrale doit être démolie pour créer une nouvelle structure avec trois arches, dont une arche centrale plus large, en résille, en trompe-l'œil en somme. Une technique employée pour la tour Eiffel par exemple.

Mais le CDH de l'entend pas de cette oreille, et veut une consultation populaire sur le sujet : une structure en pierre ou en résille.

“Tournai, c’est trois emblèmes : la cathédrale, le beffroi et le Pont des Trous”, explique François Schillings, président du CDH de Tournai. “Et quand on touche à l’ADN de Tournai, la majorité doit avoir le courage politique de s’en remettre à l’avis de ses citoyens. Nous voulons ainsi inverser le sens du courant car il y a eu tout un ramdam du bourgmestre Rudy Demotte qui a voulu imposer sa vision contemporaine et qui y est parvenu en fin de compte. Mais quand on écoute les Tournaisiens, nous avons l’impression qu’il y a une colère sourde quant à l’avenir du Pont des Trous. Qu’il y a beaucoup de Tournaisiens qui ne se rendent pas compte que les jeux sont quasiment faits parce qu’une personne tente d’imposer sa vision contemporaine du Pont des Trous.”
Le CDH précise qu’il ne remet pas en cause la nécessité des travaux de la traversée de Tournai, même au Pont des Trous. “Mais ce sont les Tournaisiens qui font battre le cœur de Tournai, pas les 39 élus. Il faut les remettre au centre de la vie de leur cité”, glisse Hélène Clément-Couplet, élue CDH.

“C’est également un site qui doit redevenir vivant, un moyen de passer l’Escaut d’une rive à l’autre et un site qui peut se visiter”, ajoute Jean-Marie Vandenberghe, chef de file CDH au conseil communal. “Aujourd’hui, les cars de touristes s’arrêtent pour la cathédrale, le beffroi. Pas pour le Pont des Trous dont les alentours servent uniquement de parking.”
Jacques Neirynck, secrétaire politique du CDH de Tournai, explique encore que tous les habitants de Tournai de plus de 16 ans, y compris les étrangers inscrits au registre de population, peuvent voter. Il faut un minimum de 10 % du total des votants pour dépouiller. Le CDH a activé un site Internet pour appuyer sa demande (www.pontdestrous.be) et créé des bâches.

Écolo aussi, et une majorité divisée

Sans qu’il y ait de concertation, le groupe Ecolo a formulé la même demande. Elle sera évoquée par les deux groupes de la minorité au conseil communal de ce lundi soir.

Politiquement, c'est plutôt bien joué de la part de la minorité, surtout que la majorité PS-MR pourrait bel et bien se fissurer sur la question. Le MR semble favorable à une consultation populaire, pas les socialistes. Peut-être assistera-t-on à une majorité alternative ce lundi au conseil communal, pour faire passer la proposition du CDH et d’Écolo.

Laurent Dupuis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK