Le carnaval se décline au féminin à Mont-Dison

Une princesse carnaval, deux pages et deux trésorières, voici l’équipe 100% féminine qui dirige la société du carnaval de Mont-Dison. Une première dans l’histoire de cette société vieille de 61 ans "C’est vrai que je ne me suis tournée à aucun moment vers un homme, uniquement vers des femmes" confie Roxanne 1re, 24 ans, qui a choisi ses deux sœurs cadettes pour pages.

Avoir des femmes à la tête d’un carnaval, c’est assez rare dans la tradition rhénane. Mais à Mont-Dison, il est révolu le temps où le prince posait fièrement au milieu de quatre jolies gambettes. Prince ou princesse, page homme ou femme, trésorier ou trésorière : chacun peut espérer jouer un rôle. "Ça permet de montrer au monde du carnaval rhénan que les femmes sont bien présentes, qu’on sait faire la fête, qu’on sait mettre une ambiance de folie tout comme les hommes et qu’on est capables de représenter le carnaval à la même hauteur qu’un homme" s’enthousiasme la princesse. Un changement bien accueilli par le président de la société des ex-Princes du carnaval de Mont-Dison "Ça fait toujours plaisir d’être les premiers à inaugurer quelque chose. On est les premiers à avoir cinq femmes dans l’équipe et on en est très fiers, très contents" assure Patrick Henrotte.

Dans mon esprit, le prince c’était forcément un homme

Devenir princesse carnaval, il y a quelques mois encore, Roxane n’osait pas en rêver. "C’était totalement inaccessible. Dans mon esprit, le prince c’était forcément un homme", reconnaît-elle. Pourtant, quand on est venu lui proposer le rôle, elle n’a pas hésité bien longtemps. "Pour changer la tradition, il faut parfois donner un coup de pied dans la fourmilière. Je pense que petit à petit, en introduisant un peu plus les femmes, on va réussir à ce que ce soit un peu plus généralisé dans le carnaval."

Autre entorse à la tradition, la princesse n’est pas de Mont-Dison, mais de Spa, une vingtaine de kilomètres plus loin. Et puis, contrairement à beaucoup d’autres, le carnaval elle n’est pas tombée dedans quand elle était petite. "Mes parents ne sont pas trop carnaval", confirme-t-elle. La princesse a en fait attrapé le virus à l’adolescence, entraînée par sa meilleure amie de l’époque. "Donc, c’est moi qui ai introduit le carnaval dans ma famille." Bref, le règne de Roxane 1re sera sans nul doute placé sous le sceau de l’atypisme.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK