Le cannabis médical conseillé par certains médecins, mais prudence

Atteinte de fibromyalgie, Martine a trouvé une seconde vie grâce au CBD.
3 images
Atteinte de fibromyalgie, Martine a trouvé une seconde vie grâce au CBD. - © Tous droits réservés

Ils se multiplient un peu partout : les commerces qui vendent des produits à base de cannabis sont à la mode. Le cannabidiol autrement dit le CBD présent dans cette plante est utilisé comme anti-douleur et anti-inflammatoire. On peut le consommer en toute légalité puisqu'il ne contient pas le fameux THC que cherchent ceux qui utilisent le cannabis comme psychotrope. Légal mais pas sans question.

Martine est atteinte de fibromyalgie. Des douleurs dans tout le corps et des fatigues. "Je restais assise dans mon fauteuil toute la journée. De la famille venait faire mes courses et un voisin sortait le chien. Je n'avais plus de vie."

Un jour, son médecin lui a conseillé de faire un test avec le CBD. Miracle : du jour au lendemain les douleurs ont disparu.

Martine est effectivement transformée. Dans son petit appartement à Walcourt, elle s'occupe avec énergie de ses deux chiens. Elle va et vient sans cesse comme une pile électrique.

Alors le cannabis médical est devenu pour elle une profession de foi. Preuve en est, son gilet recouvert de feuilles de cannabis. Martine a tous les gestes d'un consommateur de cannabis. Elle conserve les fleurs sèches, elle effrite mais elle ne fume pas. Elle mange la fleur écrasée. Aucun effet psychotrope. Juste le soulagement de la douleur.

La médecine confirme mais reste prudente

L'histoire semble trop belle pour y croire. Et pourtant la médecine s’intéresse de près à cette substance.

Le docteur Brice Constant travaille à la clinique de la douleur à l'hôpital Marie Curie à Charleroi. Pour lui, "pour certains patients il y a clairement un effet de diminution de la douleur. Il y a aussi une diminution de la consommation de morphiniques." Mais ça ne marche pas dans tous les cas et les recherches sont encore en cours pour comprendre.

Et puis dans ces fameuse boutiques à dérivé de cannabis, il y a un problème. Toujours selon le docteur Brice Constant, "quand je vois des huiles concentrées à 10% et d'autres à 2%, je me pose vraiment la question du côté commercial de ces produits et médicalement ça veut dire qu'on ne sait pas exactement les doses que consomment les patients."

Effectivement, ces commerces de "cannabis light" ne sont pas des pharmacies. Il n'y a aucune certitude sur le contenu des produits, la traçabilité et la confiance. Le médecin plaide d'ailleurs pour un cadre légal, des dosages précis et une traçabilité des produits.

Martine, elle, préfère commander par internet ses fleurs de CBD en Suisse. Mais tout cela à un coût, très élevé. Et ne comptez pas sur un remboursement de votre mutuelle. Le CBD n'est pas (encore?) reconnu.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK