Le campus de l'UCL à Woluwe-Saint-Lambert disposera bientôt d'un commissariat de police

Ces policiers de "campus", comme on les appelle déjà, devraient entrer en service dès le mois de septembre, pour la rentrée des étudiants (illustration).
3 images
Ces policiers de "campus", comme on les appelle déjà, devraient entrer en service dès le mois de septembre, pour la rentrée des étudiants (illustration). - © Belga

Autrement dit, un commissariat au cœur du site universitaire. Il faut dire que près de 30.000 personnes y passent chaque jour, en moyenne : le personnel et les patients des Cliniques Saint-Luc, les étudiants mais aussi des personnes qui profitent des pelouses et des terrasses en soirée. Il fallait donc une sécurité adaptée.

Inauguré en 1976, le site de l'UCL à Woluwe-Saint-Lambert s'étend sur 50 hectares. Un site qui vit au rythme des étudiants et de l'hôpital universitaire.

"Le site a vraiment grandi, témoigne Paul, un commerçant qui y tient une boutique de vêtements depuis plus de 30 ans. Avant, il n’y avait que des parkings. Et puis, petit à petit, ils ont été remplacés par des immeubles à appartements, des kots, des magasins. Beaucoup d’Horeca aussi."

Autrefois très calme après 18h00, le site est aussi devenu plus animé en soirée. Il y a bien sûr le folklore étudiant mais aussi un public extérieur au campus. "On peut se retrouver avec des personnes venant de "l’extérieur", via le métro Alma par exemple, qui viennent profiter des cafés et des terrasses, explique Nicolas Segguier, responsable sécurité à l'UCL. Il y a désormais une vie nocturne, avec tout ce que ça implique. Il est donc intéressant d’avoir une présence policière sur le site à ce moment-là."

Des policiers qui pourraient intervenir en cas de tapage nocturne, de vandalisme ou de trafic de stupéfiants.

C'est la place Carnoy, au centre du site, qui accueillera bientôt le tout nouveau commissariat de proximité. "L’antenne de police qui va naître ici aura une vue sur les différents cafés qui font le tour de la place. Si on devait détecter un problème de sécurité, à un moment bien précis, il serait alors intéressant de pouvoir adapter les horaires afin d’être dans la réactivité."

Ces policiers de "campus", comme on les appelle déjà, devraient entrer en service dès le mois de septembre, pour la rentrée des étudiants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK