Le Brabant wallon va subir un survol intensif des avions de Zaventem jusqu'au 23 août.

C'est la piste 25-R, la plus au nord, qui sera en travaux pendant six semaines, cet été. La piste transversale 01-19 sera davantage utilisée, ce qui entraînera plus de mouvements aériens au-dessus du Brabant wallon et de l'Est de Bruxelles
C'est la piste 25-R, la plus au nord, qui sera en travaux pendant six semaines, cet été. La piste transversale 01-19 sera davantage utilisée, ce qui entraînera plus de mouvements aériens au-dessus du Brabant wallon et de l'Est de Bruxelles - © airportmediation.be (et BATC)

Les journées, et surtout les nuits, risquent d’être plus bruyantes, cet été, en Brabant wallon.
Du 13 juillet au 23 août, une partie de la province subira davantage le survol des avions. En cause : les travaux de réfection de la principale piste de l’aéroport de Bruxelles, la piste 25-R (ou 25-Droite), ce qui va modifier les mouvements aériens habituels.

Dès ce jeudi, on pourrait avoir un avant-goût de l’impact de ce gros chantier, avec le début des travaux préparatoires.

Reports sur la piste transversale 01/19

La piste 25 Droite en réfection, les décollages et les atterrissages se feront de manière préférentielle sur la fameuse piste transversale 01/19, bien connue des riverains de l’Est de Bruxelles et du Brabant wallon. Le Brabant wallon subira donc bien plus de nuisances sonores, surtout en cas de vent défavorable. "Si on a des vents entre les secteurs nord et sud-est, on passera vraisemblablement en configuration atterrissages en 01", explique Philippe Touwaide, médiateur de l’aéroport national, en rappelant que plusieurs facteurs sont à prendre en considération pour le choix des pistes. "Cela signifie en clair: tous les atterrissages, soit 100% des mouvements, via le Brabant wallon, par Waterloo. Cela veut dire nuit et jour, tous les avions en approche sur une seule piste, la 01/19. A Waterloo, à hauteur du centre commercial et du Musée Wellington, les avions sont seulement à 2000 pieds, soit 610 mètres d’altitude".

Jour et nuit

L’impact sera limité en journée, le trafic aérien étant toujours réduit (à environ un tiers du trafic normal, mais l’aéroport espère monter rapidement en puissance cet été, pour autant que la situation sanitaire internationale le permette).

Par contre, la nuit, le trafic aérien (surtout le fret, à savoir le transport de marchandises) reste aussi important qu’en temps normal. "Cela signifie que l’activité aérienne de nuit va engendrer des nuisances considérables", explique Charles Sohet, de l’association Piste 01, ça suffit !
L’asbl brabançonne wallonne a déjà reçu de nombreux messages de riverains inquiets. De son côté, le service de médiation de l’aéroport de Bruxelles annonce que ses bureaux seront joignables, de 6h à 24h, week-end inclus, jusqu’au 23 août. "Il est important de pouvoir répondre aux questions des riverains", explique Philippe Touwaide.
Tous les détails relatifs à l’impact de ces travaux seront actualisés sur le site du médiateur à l’adresse : www.airportmediation.be
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK