Le Brabant wallon maintient des subventions à des événements culturels postposés ou annulés

Le Brabant wallon maintient des subventions à des événements culturels postposés ou annulés
Le Brabant wallon maintient des subventions à des événements culturels postposés ou annulés - © MaxFestival

Les mesures de confinement ont mis à mal bon nombre d’événements culturels, sportifs, associatifs et récréatifs. En Brabant wallon, selon le député provincial en charge de la culture, Tanguy Stuckens, une grosse centaine d’événements prévus entre mars et juin sont impactés. Certains pourront être postposés. D’autres devront être annulés. Une triste nouvelle pour le public. Un problème, voire une petite catastrophe, pour certains organisateurs. Car c’est le travail de plusieurs mois ou de toute une année qui risque de faire les frais du Covid-19. Sans oublier des conséquences lourdes sur le plan organisationnel, sur le planning et sur les finances des opérateurs culturels et autres.

Limiter la casse

Pour limiter la casse et éviter à certains opérateurs de sombrer, la province a décidé de maintenir les promesses de subventions pour les événements impactés. "L’idée, c’est de soutenir nos partenaires, quel que soit leur choix. Annuler, postposer, maintenir le projet initial ou le revoir à la baisse, peu importe", explique le député provincial. "Ces événements ont été coupés dans leur élan. Il faut se remettre dans le contexte des 12 et 13 mars, lorsqu’on a annoncé les mesures de confinement. Un festival de musique comme le Festival Max de Beauvechain (qui devait commencer le 13 mars), comme d’autres événements, ont nécessité d’importantes dépenses engagées au préalable. Nous voulons donc soutenir ces opérateurs et éviter d’hypothéquer leurs capacités d’actions futures".

Le cas du Festival Max

C’est un exemple parmi d’autres. Mais il est d’autant plus interpellant qu’il devait débuter le 13 mars, soit le lendemain de l’annonce du confinement. Le Festival Max, rendez-vous incontournable des amateurs de musique classique, devait avoir lieu dans une église de la commune de Beauvechain, les week-ends du 13 au 29 mars inclus. Des artistes prestigieux y étaient programmés. L’édition 2020 devait attirer plus de 2000 personnes. Mais voilà ! Le confinement lié au Covid-19 a été décidé alors que tout était prêt. "Un événement international comme celui-là, cela se prépare un an à l’avance", explique Irina Lankova, directrice artistique. Cela implique beaucoup de frais, notamment en matière de communication : créations graphiques, site internet, réseaux sociaux, attaché de presse, programmes pour les spectateurs, installation de matériel,… Autant de frais déjà engagés. D’où l’importance de pouvoir compter sur la promesse de subvention (environ 10.000 euros dans ce cas-ci). Nous présenterons évidemment les pièces justificatives. Nous perdrons de toute manière de l’argent, mais cette subvention nous aidera".

L’organisatrice compte reporter l’événement au mois de juin. Si la situation sanitaire le permet. Le cas échéant, l’édition 2020 ne pourra plus être postposée une seconde fois, pour des questions d’agenda des artistes, notamment.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK