Le bourgmestre de Trois-Ponts condamné à une amende de 2750 euros

Le tribunal a stigmatisé la gravité des faits en raison même des qualités de professionnel de la construction et de bourgmestre de l'intéressé. Raison pour laquelle le tribunal a refusé de lui accorder la suspension du prononcé.

 

J. Crémers

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK