Le bourgmestre de Braine-le-Comte soutient ses policiers en colère

Si on ne nous octroie pas d’effectif supplémentaire, "il est tout à fait possible que l’on ne soit plus disponible pour faire ce genre de transfert."
Si on ne nous octroie pas d’effectif supplémentaire, "il est tout à fait possible que l’on ne soit plus disponible pour faire ce genre de transfert." - © Belga

Il y a un mois, un détenu de la prison d'Ittre s'évadait du centre hospitalier de Soignies où il avait été admis. Une évasion qui avait mis en lumière une série d'incohérences, que la zone de police Haute Senne et les communes concernées veulent changer. Après un premier coup de gueule, Jean-Jacques Flahaux constate que rien n’a bougé et appuie cette fois-ci un préavis de grève déposé par ses policiers.

Concrètement, policiers et autorités communales veulent revoir la convention qui lie l’hôpital de Soignies à la prison d’Ittre. Des contacts ont été pris en ce sens avec les ministres de la Santé, de la Justice et de l’Intérieur. Sans avoir abouti à ce jour.

Jean-Jacques Flahaux, bourgmestre de Braine-le-Comte, préside le collège de police de la zone Haute Senne. Il se dit prêt aujourd’hui à appuyer un éventuel préavis de grève déposé par les forces de l’ordre. "Ce qui doit être obtenu le plus rapidement, c’est l’obligation du centre hospitalier de Tubize d’accepter des détenus de la prison d’Ittre, qui se trouve juste à côté. Ensuite, il faut que l’on ait des effectifs de police supplémentaires."

Mais là, Jean-Jacques Flahaux craint que la demande n’aboutisse pas. "Avec ce qu’il vient de se passer dans le métro bruxellois, je crains que l’on ne nous les donne pas (ces effectifs supplémentaires). Et dans ce cas de figure, il est tout à fait possible que l’on ne soit plus disponible pour faire ce genre de transfert." Une petite phrase qui résonne comme une menace. "On sort les cartes que l’on a dans son jeu", conclut le bourgmestre.

A noter que le préavis de grève sera décidé lors d'une réunion syndicale le 26 avril prochain.

Julie Fohal

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK