Le Botanique ne s'avoue pas vaincu dans la saga du Cirque Royal

La Ville de Bruxelles a décidé d'accorder la gestion du Cirque Royal à l'une de ses ASBL, Brussels Expo.
La Ville de Bruxelles a décidé d'accorder la gestion du Cirque Royal à l'une de ses ASBL, Brussels Expo. - © Google Maps

Le Botanique vient d'introduire un recours contre la Ville de Bruxelles, propriétaire de la salle, auprès du Conseil d’Etat : une requête en suspension d'extrême urgence.

Rappelons que la Ville a décidé d'accorder la gestion du Cirque Royal à l'une de ses ASBL, Brussels Expo, au détriment du Botanique qui était candidat à sa propre succession.

Le Botanique estime qu'il y a des irrégularités dans la procédure d'attribution de cette concession.

"Outre les problèmes de fond – qui, pour nous, sont quand même importants - , il y a des éléments de forme qui sont inquiétants, déclare Paul-Henri Wauters, le directeur artistique du Botanique. Le principal grief, c’est que deux membres du collège (qui ont forcé la décision lundi au conseil communal, majorité contre opposition) sont directement intéressés par la question puisque le bourgmestre est membre du conseil d’administration de Brussels Expo et que l’échevin du Tourisme (qui est aussi au centre de la saga) est président de Brussels Expo… Pour nous, il y a confusion d’intérêt manifeste !"

Et Paul-Henri Wauters de poursuivre : "Outre cela, le communiqué de presse envoyé par le collège faisait mention, à l’appui du choix de Brussels Expo, de certains éléments (notamment l’ouverture pluridisciplinaire et autre…) qui ne faisaient pas partie de l’appel d’offres. On se pose donc la question de savoir si cet appel n’a pas été modifié en cours de route…"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK