Le Bois du Cazier se souvient à Marcinelle

Le site du Bois du Cazier lors de l'incendie catastrophique de 1956
Le site du Bois du Cazier lors de l'incendie catastrophique de 1956 - © Archives Belga

Le 8 août 1956, il y a tout juste 56 ans, un incendie provoquait la mort de 262 mineurs bloqués au fond de la mine. Elle restera à tout jamais la catastrophe minière la plus grave survenue en Belgique.

A Marcinelle, la commémoration de la catastrophe du bois du Cazier a eu lieu ce matin comme chaque année depuis 1957. Il faut dire que l’événement est toujours très présent dans l'imaginaire de toute la région, de tout le pays. Les images qui en subsistent sont fortes et montrent toujours les familles venues aux nouvelles devant les grilles du charbonnage pendant des jours et des jours. Et puis il y a celles de ces sauveteurs noirs de suie qui remontaient du puits où, une fois encore, ils étaient descendus pour tenter d'atteindre les mineurs coincés au fond par un incendie qui s'était propagé dans les galeries. Le feu avait été provoqué par une cage d'ascenseur mal engagée, des câbles électriques arrachés et la présence probable de grisou.

Les 262 victimes ont été évoquées ce matin par les 262 coups de cloche retentissant sur le site à l’heure de la catastrophe. Des délégations flamandes mais aussi françaises, italiennes, hollandaises étaient là pour rappeller que les mineurs de fond, dans les mines wallonnes, venaient d'un peu partout. L'une des victimes oubliées du Bois du Cazier était même allemande. 

Un office religieux a été célébré comme chaque année puis des gerbes de fleurs ont été déposées aux pieds des différents monuments commémoratifs.

Alain Vaessen, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK