Le BIFF à Bozar: une expérience concluante et renouvelée dès ce mardi

L’affiche de l’édition 2014 du BIFF.
L’affiche de l’édition 2014 du BIFF. - © www.festivalfantastique.org

C’est un des festivals de cinéma les plus populaires de Belgique : le Festival international du film fantastique, en abrégé le BIFFF, s’apprête à vivre ce mardi soir le démarrage de sa 32ème édition. Comme l’an dernier, le BIFF s’installe au Palais des Beaux-Arts.

Le BIFFF revient de loin ! Pendant des années, il a vécu son âge d’or au Passage 44, dans un auditorium qui a vu défiler des invités anglo-saxons prestigieux comme Robert Wise, Ringo Starr ou encore Anthony Perkins…

Et puis, après la fermeture de l’auditorium, il a dû émigrer à Tour et Taxis, un lieu trop grand à animer et peu propice pour des projections de cinéma. Il y a failli y perdre son âme.

L’an dernier, les organisateurs du BIFFF surprenaient tout le monde en décidant de s’installer au prestigieux Palais des Beaux-Arts. En réalité, le BIFFF prenait ses quartiers dans les sous-sols du Palais, histoire que les amateurs de films de zombies et de projections chahutées ne troublent pas la quiétude des visiteurs des expositions et des mélomanes.

A l’arrivée, la cohabitation entre BIFFF et BOZAR a été jugée suffisamment concluante pour que le Festival remette ça pour sa 32ème édition. Une édition 2014 qui s’ouvre avec "The Quiet ones", un film anglais d’exorcisme d’un intérêt tout relatif… Mais les amateurs savent bien qu’au BIFFF, la qualité des films est presque secondaire, les projections servant essentiellement de défouloir aux réactions les plus extraverties du public.

Hugues Dayez

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK