Le bicorne de Napoléon de retour à Waterloo le temps d'une exposition

Il a été prêté au musée Wellington de Waterloo jusqu'à l'été pour une exposition consacrée à 2 personnalités de la bataille : Napoléon et le Duc de Wellington. Elle rassemblera des effets personnels des deux hommes. Des pièces historiques, parfois de grande valeur, qui sont arrivées de France et de Grande Bretagne ces derniers jours. Le bicorne de l'empereur est véritablement la pièce maitresse de l'expo. "Il y a un côté émotionnel à voir ce chapeau revenir à Waterloo", explique Étienne Claude, le directeur de l'ASBL "Bataille de Waterloo". "On se dit : ce bicorne était sur le champs de bataille, il revient 200 ans après, avec d'autres pièces, comme le nécessaire de toilette de Wellington, qui était aussi à Waterloo. Toutes ces pièces insolites permettent de mieux saisir ces personnages."

3 images
L'arrivée du chapeau à Waterloo en camion banalisé. © Serge Otthiers

Un voyage discret

Le voyage du précieux chapeau a nécessité quelques mesures de précaution. Il a quitté Sens mardi matin, et est arrivé mercredi midi en Belgique dans un camion banalisé, après une nuit passée dans un coffre fort en région parisienne. Il ne sera déballé que jeudi, le temps que la poussière des derniers travaux retombe. "On ne manipule pas un tel objet, comme ça, à main nue", précise Étienne Claude. "En présence du conservateur de Sens, nous allons ouvrir la caisse comme un cadeau emballé pour Noël. Ensuite, avec de beaux gants blancs, nous allons le sortir de l'emballage pour le placer dans sa vitrine".

Grâce à la petite-fille du chapelier

Comment expliquer la présence de ce couvre-chef à Sens? C'est Napoléon, lui même, au retour de Waterloo, qui aurait confié son bicorne à son chapelier pour le restaurer. Mais il ne l'aurait jamais réclamé. Le chapeau serait ensuite resté dans la famille. Jusqu'en 1918. Le mari de la petite-fille du chapelier, qui habitait Sens en a fait don au musée de sa ville.

Serge Otthiers

 

L'exposition "Napoléon - Wellington, destins croisés" est visible au musée Wellington de Waterloo du 18 mars au 31 juillet 2015.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK