Le bicentenaire de la bataille de Waterloo sera célébré en...2016

A Waterloo, un nouveau mémorial est en construction depuis deux ans. Deux sociétés, la Belle Alliance et Tempora, se livrent une lutte sans merci pour obtenir le marché de la scénographie. La Région wallonne a choisi la Belle Alliance, mais Tempora conteste ce choix devant le Conseil d’Etat. Les procédures sont lentes devant la juridiction administrative et il devient de plus en plus clair que la mise en scène du nouveau mémorial, pierre angulaire du bicentenaire, ne sera pas prête.

L’asbl Bataille de Waterloo a donc décidé de reporter les festivités d’un an et de fêter le bicentenaire de la bataille le 18 juin 2016. " On attend des centaines de milliers de visiteurs pour l’occasion, déclare Vincent Scourneau, bourgmestre de Braine-l’Alleud et administrateur délégué de l’asbl. Il faut faire les choses convenablement parce que le monde entier aura les yeux rivés sur nous. C’est un rendez-vous symbolique pour l’Europe. "

Au demeurant, cette décision n’est peut-être pas si absurde que ça sur un plan historique. Selon un certain nombre de spécialistes, en effet, la bataille de Waterloo n’aurait pas eu lieu le 18 juin 1815, mais bien 18 juin 1816 !

" Tout est une question de calendrier, explique le professeur Philippe Raxhon (ULg), membre du comité d’accompagnement scientifique du bicentenaire. En 1814, à la chute de Napoléon, le pape Pie VII impose un nouveau calendrier pour marquer une rupture avec la Révolution française. Il décide de supprimer purement et simplement l’année 1815 pour créer une sorte de tunnel symbolique entre la période révolutionnaire et la restauration de l’ancien régime. Dans ce calendrier " Pie-septien ", qui remplace le calendrier grégorien, l’année 1815 n’existe pas et la bataille de Waterloo se déroule donc bel et bien le 18 juin 1816 ! "

Après l’avènement de la 3e République en 1870, ce calendrier " Pie-septien " sera ostracisé par les forces laïques qui imposeront le retour au calendrier grégorien. Mais un certain nombre d’historiens influents estiment aujourd’hui que seul le calendrier instauré par le Pape Pie VII devrait être utilisé pour les événements antérieurs à 1870. Un argument historique que ne manquera pas d’invoquer le Comité organisateur du bicentenaire pour justifier le report des festivités en 2016.

 

François Louis et Serge Otthiers

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK