Le athois Simon Luxque a décroché le titre de meilleur barista junior de Belgique

Simon Luxque, le lauréat, est en dernière année à l'école hôtelière IPES à Ath
Simon Luxque, le lauréat, est en dernière année à l'école hôtelière IPES à Ath - © Tous droits réservés

Apparemment il n’y a pas que grand-mère qui sait faire du bon café.  Ce mercredi, un jury de professionnels composé de cracks du petit noir de niveau national a donc élu le athois Simon Luxque vainqueur du Belgian Junior Coffee Ambassador 2019.  Ce concours, organisé par les cafés Rombouts, en est cette année à sa dixième édition.  Elle se déroulait au château du Lac de Genval.

Le Barista

Le barista est au café ce que le sommelier au vin: un spécialiste.   Et spécialiste, les 18 jeunes sélectionnés par les écoles hôtelières participantes ont dû prouver qu’ils l’étaient en maîtrisant les différentes épreuves auxquelles ils ont été soumis une journée durant.  Ces épreuves allaient de la préparation d’un espresso, avec un s ou un x, à celle d’un slow coffee en passant par celle d’un capuccino.  Enfin, les participants ont également dû passer un cup tasting, une épreuve au cours de laquelle ils doivent identifier à l’aveugle la provenance de trois cafés.

En dernière année à l’école hôtelière IPES à Ath, Simon Luxque était opposé à 17 autres étudiants provenant d’autres écoles hôtelières de Belgique.  Lauréat, le jeune athois pourra ainsi, durant toute cette année, se vanter d’être Belgian Junior Coffe Ambassador, un titre dont le prix est… un voyage au Brésil.   Une destination qui lui permettra de poursuivre l’approfondissement de ses connaissances au pays des plantations de café.

La Belgique et le café

La manifestation de ce mercredi enchantera l’ensemble des personnes qui estiment que notre pays est à la traîne dans l’art du café comme cette professeure d’hôtellerie à Uccle pour qui "Tous les concours peuvent être importants pour sensibiliser les gens au bon service parce que, malheureusement, le travail de la salle est souvent assuré par des jeunes qui ne sont pas formés du tout, des jeunes formés sur le tas, et je constate que le service est malheureusement en Belgique…déplorable". (Vous pouvez écouter l'entièreté du reportage de Marie Michiels ci-dessous)

 

 

 

Crédit photo: Pixabay

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK