Laurent Smal doit 22 000 euros à la SNCB, sans avoir pris le train

Une amende de 22 000 euros sans avoir pris le train.
Une amende de 22 000 euros sans avoir pris le train. - © RTBF

Laurent Smal a perdu sa carte SIS, et il a oublié de déclarer le fait. Aujourd'hui la SNCB lui réclame 22 000 euros; mais Laurent Smal ne prend jamais le train. Il ne paiera pas, il fait confiance à la justice, et a contacté un avocat.

Laurent Smal, cadre de 40 ans habitant à Auvelais, est victime d'une absurdité administrative. En cause, la perte de sa carte SIS. La SNCB lui réclame 22 000 euros pour des trajets en train, qu'il n'a jamais effectués :

"Je travaille à Mont-Saint-Guibert et à Charleroi et j'emploie ma voiture de société. Je ne prends même pas le train pour les loisirs. Je suis un très mauvais client pour la SNCB. Néanmoins le 11 avril j'ai reçu une lettre, me réclamant 6000 euros. Des trajets que j'aurais effectué et qui furent contrôlés grâce à ma carte SIS. Donc une carte présentée à chaque contrôle.

Mon usurpateur d'identité présente une carte SIS et la SNCB s'en contente pour verbaliser. Il paraît que c'est légal; la carte SIS ou une facture suffit pour prendre l'identité d'une personne.

Lorsque j'ai reçu la première amende, je me suis tout de suite manifesté, pensant que je n'aurais aucune difficulté à prouver mon innocence."

Laurent Smal a fourni les papiers demandés

"J'ai rentré une attestation de mon employeur, certifiant que j'étais sur mon lieu de travail et pas dans le train. Ensuite une attestation de la police précisant que j'avais bien égaré mon portefeuille. Malheureusement la carte SIS n'était pas mentionnée dans le procès verbal, même si cela va de soi. Il a fallu une centaine de trajets, pour voir la SNCB réagir par lettre de huissier. Je trouve la procédure légère.

Ensuite j'ai le sentiment d'un acharnement de la part de la SNCB. J'admets la suspicion du début, mais avec les preuves que j'ai fournies, cela devrait suffire."

Thierry Vangulick, Christine Pinchart

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK