Lancement officiel du Cercle Homosexuel Estudiantin Montois

Illustration
Illustration - © Flickr - JaHoVil

Créé à Mons il y a six mois par deux étudiants, ce type de cercle existait déjà à Bruxelles, Liège ou Namur mais pas encore dans la cité du Doudou. Vu l'engouement rencontré autour de l’initiative, les deux pionniers ont décidé de la concrétiser.

Lancé le 27 Mars 2013 par Florentin Ost et Florian Juszczak, 19 ans tous le deux, le CHEM (Cercle Homosexuel Estudiantin Montois) a donc pour vocation «de rassembler des étudiants qui éprouvent une attirance différente de la norme hétérosexuelle».  Le cercle se veut néanmoins ouvert à tous ceux qui sont intéressés par les sujets touchant aux droits des lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels, queers et intersexuels.

Le Cercle proposera donc des débats, des projections de film mais aussi des soirées, un moyen –selon le co-président- de sortir de l’isolement «quand on se découvre une sexualité qui est différente de la norme hétérosexuelle, on se sent un petit peu isolé et donc un Cercle étudiant cela peut aider à briser cet isolement, les jeunes peuvent se rencontrer, peuvent s’informer, s’exprimer, poser des questions…».

Le jeune homme lutte pour l’intégration totale des homosexuels dans la société mais la création d’un tel Cercle, même s’il est ouvert aux hétéros, pose la question d’une sorte de marginalisation assumée  «c’est quelque chose que l’on nous dit souvent, admet Florian Juszczak, mais en fait on ne veut pas devenir quelque chose de communautariste, l’homophobie, elle est due aux préjugés, c’est dû à une méconnaissance du milieu gay, donc il est important de mettre en lumière ce milieu en fait ».

Avec aujourd’hui une dizaine de membres dans le Comité, le CHEM espère attirer d’autres étudiants de tous bords lors de ses activités.

Guillaume Guilbert, Vincent Clérin

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK