Il va arrêter de pleuvoir dans les musées du Cinquantenaire

Sur le toit du Cinquantenaire avec vue sur les toitures qui représentent 31000 mètres carrés de surface.
2 images
Sur le toit du Cinquantenaire avec vue sur les toitures qui représentent 31000 mètres carrés de surface. - © Pierre Vandenbulcke

L'image peu flatteuse de seaux d'eau dans certaines salles des musées du Cinquantenaire appartiendra bientôt au passé. Après un relevé complet des toitures et une étude approfondie, la Régie des Bâtiments a annoncé le début de la rénovation des toitures du Musée Art et Histoire, du Musée de l'Armée et d'Autoworld dans le parc du Cinquantenaire à Bruxelles. 

Suite à des dégradations importantes de la toiture dues à l'usure du temps et en raison de fuites dans le toit: les toitures avaient déjà fait l'objet de travaux temporaires. Le nouveau chantier prévoit la rénovation de la toiture dans son intégralité par l'entreprise SIX BVBA. "Nous serons bientôt définitivement débarrassés des seaux et des fuites des toitures au musée Art et Histoire. Il s'agit d'un projet gigantesque, d'une surface de pas moins de 31 000 m² de toitures, l'équivalent d'environ six terrains de football sauf que contrairement à un terrain de football, il ne s'agit pas d'une surface uniforme, mais d'une combinaison de différentes constructions, de recouvrement de toitures, de verrières, ..." explique Zuhal Demir, la secrétaire d'Etat à la Politique scientifique. En effet, les toitures du Musée Art et Histoire sont composées d'une combinaison de charpentes en métal et béton et sont principalement recouvertes de zinc, coupée à plusieurs endroits par de grandes verrières.

Des travaux d'envergure dont la fin est prévue pour 2022

Vue l'ampleur des travaux, les toitures seront rénovées en quatre phases espacées jusqu'en 2022. L'investissement de l'Etat fédéral s'élève à quelque 21 millions d'euros pour l'ensemble de l'ouvrage. Notons que pendant toute la durée des travaux, les musées resteront ouverts.  

Archive : JT 02/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK