Laisser travailler des sociétés comme Uber est "dans l'intérêt du consommateur"

Boris Dilliès ce matin dans les studios de Viva Bruxelles
Boris Dilliès ce matin dans les studios de Viva Bruxelles - © RTBF

Ce lundi matin, sur les antennes de la RTBF, le député et vice-président du MR bruxellois Boris Dilliès est venu défendre la réforme du secteur des taxis voulue par l'opposition MR au Parlement bruxellois.

Pour le MR bruxellois, il faut absolument réformer le secteur du transport de personnes. Il faudrait ouvrir le marché à des nouveaux acteurs du transport rémunéré, Uber en est un, il y en a d'autres. Le MR propose notamment que les tarifs ne soient plus fixés par les pouvoirs publics, il propose aussi de mettre fin au système actuel de licences pour taxis.

"Les choses évoluent. Aujourd’hui, nous savons qu’il y a la possibilité de prendre des moyens de transport alternatifs, explique Boris Dilliès. Ces moyens ont beaucoup de succès car ils sont moins chers que les taxis, ils permettent d’évaluer son chauffeur, et surtout ils vivent avec leur temps. Nous au MR, nous souhaitons des règles identiques pour tout le monde sans pour autant que ce soit la jungle. Ça veut dire que Uber va devoir se plier aux règles en matière de législation sociale, fiscale et en matière d’assurance. Nous ne voulons pas du tout la fin des taxis, mais nous disons qu’il faut ouvrir le jeu aux différents acteurs avec un cadre et une série de règles pour chacun. Actuellement il y a un véritable monopole de la part des taxis et nous ne trouvons pas cela très sain."

Les députés libéraux au Parlement bruxellois devraient traduire prochainement ces idées en proposition de résolution.

G. Fabré

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK