Label Marcinelle : le projet qui veut redonner des couleurs à l'ancien quartier de Marc Dutroux

25 ans après les faits, le 128 route de Philippeville qui abrite l'ancienne maison de Marc Dutroux à Marcinelle continue à entacher l’image du quartier. Coincé entre les rails du train, la nationale 5 et le quartier commerçant de Marcinelle, ce quartier est un peu tristounet, délaissé et malaimé.

Composite, un collectif d'une quarantaine d'artisans et artistes carolos connait bien ce quartier. Ses bureaux sont en effet installés dans l'ancienne menuiserie qui se trouve avenue de Philippeville. A l'initiative du projet "Label Marcinelle", Composite entend créer de la convivialité et du lien entre celles et ceux qui habitent le quartier à travers l’art et la nature. 

"On veut amener de la douceur et de la joie de vivre dans le quartier avec des œuvres artistiques colorées, des plantes, des plantes grimpantes, des fleurs et des arbres", explique Martin Marique, membre du collectif Composite. 

Le but est d'inclure les riverains, les associations, les entreprises et la maison de jeunes de Marcinelle dans le développement du projet.

Les habitants du quartier pourront installer des plantes grimpantes sur la façade de leur maison mais aussi prendre part aux projets artistiques qui viendront égayer le quartier. Parmi les propositions faites par Composite, les habitants ont retenu une fresque en forme de piano qui apportera une touche colorée à l’escalier tout gris qui se trouve avenue de Philippeville en contrebas du pont de la nationale 5. 

Plus loin, un pont dont les riverains pourront peindre chaque brique dans une couleur différente. 

L’œuvre la plus emblématique est celle de l’artiste carolo Ad’Hoc qui a réalisé une impressionnante fresque murale avec des mosaïques de couleur indiquant le mot "Marcinelle" en grand. Le projet est prêt. Reste à trouver l’énorme mur qui pourra accueillir cette fresque de 5 mètres sur 7. 

Et puis, quand ce sera à nouveau permis, des brocantes, des animations et des ateliers sont également prévus.

Le projet, soutenu par la Ville de Charleroi, bénéficie d'un subside de 15.000 euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK