La zone de secours "Hainaut-Centre" est toujours sous tension

Illustration
Illustration - © rtbf.be

Il y a toujours des tensions au sein de la nouvelle zone de secours "Hainaut-Centre" composée de 34 communes de Mons, du Borinage et du Centre. Si sur papier elle est effective depuis le 1er janvier, sur le terrain, ça coince.

Les pompiers dénoncent toute une série de problèmes et regrettent l'absence de réponse du politique. Ils ont déposé un calendrier d'actions pour les prochaines semaines.  

Le président de la zone, Jacques Gobert, par ailleurs bourgmestre (PS) de La Louvière a réagi. Il reconnaît que la situation est difficile et qu'il reste de nombreux ajustements à faire, concernant les salaires, les statuts et le règlement de travail des pompiers. " Des solutions sont à l'étude ", explique-t-il. Il a notamment demandé aux responsables des administrations des villes de Mons et de La Louvière d'apporter une aide administrative à la zone. Pour lui, "Les pompiers sont en droit de savoir de quoi leur avenir sera fait".

Par ailleurs, les conseils communaux d’Anderlues, Erquelinnes, Merbes-le-Château et Lobbes avaient manifesté le souhait de ne plus faire partie de la zone de secours Hainaut-Centre et de rejoindre celle de Hainaut-Est. Le Conseil consultatif national des Zones de secours s'est réuni au cabinet du Vice-Premier Ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA) et a transmis un avis favorable.

 

Stéphanie Vandreck, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK