La "Zinne" sera le nom de la future monnaie citoyenne bruxelloise

Les promoteurs du projet ont lancé un appel à projet pour le graphisme des billets de cette monnaie alternative locale. En attendant, c'est le nom "Zinne", terme bruxellois évoquant la Senne ou une "envie", qui a été choisi.
Les promoteurs du projet ont lancé un appel à projet pour le graphisme des billets de cette monnaie alternative locale. En attendant, c'est le nom "Zinne", terme bruxellois évoquant la Senne ou une "envie", qui a été choisi. - © Flickr

La "Zinne" sera l'appelation de la future monnaie citoyenne bruxelloise qui doit voir le jour en janvier 2019, a annoncé vendredi le Réseau Financité. Les promoteurs du projet ont lancé un appel à projet pour le graphisme des billets de cette monnaie alternative locale.

Plusieurs groupes de citoyens travaillent sur le projet de cette monnaie locale depuis quelques mois. Le collectif avait lancé un concours fin juillet pour trouver un nom à cette monnaie. Le nom "Zinne", terme bruxellois évoquant la Senne ou une "envie" a été choisi par ses promoteurs.

Le collectif souhaite lancer cette monnaie locale pour notamment renforcer et valoriser les circuits courts, soutenir le développement d'une activité économique ancrée sur le territoire et sa communauté locale, soutenir les activités qui reconnaissent et respectent les "limites de la planète" ou encore renforcer les liens entre les habitants à travers la participation citoyenne.

Cette monnaie locale qui doit être échangée à 1 euro contre 1 Zinne sera lancée en janvier 2019.

Un concours de graphisme a été lancé afin de trouver un logo, un univers graphique et surtout des modèles de billets.

Eviter le flop des "Eco-Iris"

Le lancement de la "Zinne" n'est pas sans rappeler celui des "Eco-Iris". En 2012, Bruxelles Environnement et la Ministre Evelyne Huytebroeck (Ecolo) lançaient les Eco iris dans deux quartiers bruxellois.

Cette monnaie alternative était censée favoriser les commerces locaux mais, faute d'ampleur suffisante, le projet n’a jamais vraiment pris son envol. Après une étude du système, la Ministre Céline Frémault (CDH), qui a succédé à Evelyne Huytebroeck, a décidé de renvoyer les Eco-Iris aux oubliettes.

Plusieurs monnaies citoyennes existent déjà en Belgique, notamment SolAToi (Ath), Lumsou (Namur), l'Orno (Gembloux) et le Val'Heureux (Liège).

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK