La Wallonie veut racheter les friches industrielles de Chertal (Liège) et Carsid (Charleroi)

La Wallonie souhaite racheter les friches industrielles de Chertal à Liège et Carsid à Charleroi, respectivement 200 et 100 hectares, héritages de l'âge d'or de la sidérurgie en région wallonne, rapporte L'Echo mercredi. Le dossier est stratégique dans la perspective d'une réindustrialisation, observe le quotidien.

Depuis l'arrivée du Covid-19 en Belgique, le gouvernement wallon PS-MR-Ecolo plaide pour une indispensable réindustrialisation de son territoire en accentuant notamment les positions industrielles dans les secteurs clés de la Wallonie comme les biotechs et la logistique. Face à cet impératif, le gouvernement wallon a décidé d'accélérer le tempo dans un dossier de reprise qui sommeille depuis des années.

L'exécutif PS-MR-Ecolo va accorder un mandat à la Sogepa ce jeudi pour lancer officiellement les négociations de rachat avec les propriétaires, d'un côté ArcelorMittal à Liège et de l'autre le groupe Duferco à Charleroi. "L'objectif est de racheter, dépolluer, équiper et réindustrialiser ces terrains", résume-t-on.

Ces deux sites représentent selon un acteur du dossier "des hectares en or" dans la perspective du redéploiement industriel des villes de Liège et Charleroi et, d'une manière plus structurante, pour le développement de la Wallonie, alors même que la Région manque cruellement de terrains pour accueillir de nouvelles activités.

 

Mandat à la Sogepa

Duferco fait de son côté savoir qu'il n'avait pas de volonté de s'opposer à un rachat par l'autorité publique. Tout sera évidemment une question de prix et d'accord sur la répartition de la pollution du sol entre les actuels propriétaires et le public.

Archive: sauvegarde du haut-fourneau de Carsid (JT -12 juillet 2018)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK