La Wallonie lance une campagne pour promouvoir le porc wallon

temporary-20151028064113
temporary-20151028064113 - © Tous droits réservés

La viande de porc représente la moitié de notre consommation annuelle de viande. Une très grande partie provient de Flandre, seulement 6 % de la production provient du Sud du pays. Mais l'Apaq-W lance une campagne pour promouvoir le porc fermier wallon, une viande de qualité qui privilégie le goût et le bien-être de l'animal.

Chez Vincent Ferraris, à Arsimont, quand les clients achetèrent du porc, ils savent d'où provient la viande. On ne trouve dans cette boucherie que du "porc fermier" de Wallonie, depuis 14 ans. A Oreye, dans sa petite exploitation familiale, André Ory engraisse environ 300 cochons par an, qui seront vendus sous ce label wallon "porc fermier". Du porc wallon, donc, nourri et élevé selon un cahier des charges bien précis, mais qui garantit une grande qualité. "Je voulais élever du porc en respectant l'animal. Il y a très peu de porc dans l'étable, la concentration est très faible, la luminosité est assez importante et la litière est en paille, contrairement à l'industriel où les cochons sont sur du béton". Et ce sont ces produits de qualité que la Wallonie souhaite mettre en avant. "Le cahier des charges exclut les OGM, les antibiotiques qui sont utilisés uniquement à titre curatif, quand c'est nécessaire" nous explique Marc Gielen, directeur général de l'Apaq-W. Jordan Godfriaux est engraisseur à Perwez : "Le fait d'incorporer minimum 75 % de céréales à l'alimentation fait en sorte que la croissance du porc est plus lente, et le goût est meilleur. Et je travaille avec des producteurs de céréales de la région".

150 producteurs environ sont rassemblés au sein d’une coopérative, Porcs Qualité Ardenne, qui permet aux producteurs de traverser la crise que connait le secteur, et qui maitrise la filière de A à Z, de la naissance, à l’abatage en passant par l'engraissement. La coopérative rassemble les producteurs de porc fermier, mais aussi de porc plein air ou bio, et fournit 50 000 cochons par an à 160 artisans bouchers.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK