La Wallonie et Bruxelles ont trouvé leurs 250 millions d'économies

Séance du Parlement wallon
Séance du Parlement wallon - © BRUNO FAHY (archives belga)

Les ministres du gouvernement wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont bouclé cette nuit leur contrôle budgétaire. Après 10 heures de négociations, ils ont trouvé les 250 millions d'euros d'économies qu'il fallait dégager pour maintenir les deux entités sur la trajectoire d'un retour à l'équilibre en 2015.

Le gouvernement wallon et celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont passé en revue leur budget respectif, à la lueur du contexte actuel avec un taux de croissance qui a chuté à 0,1%.

Les ministres ont même travaillé sur des prévisions plus défavorables encore afin de constituer une petite provision dans la perspective d'une nouvelle dégradation conjoncturelle.

Première tranche d'économie, la plus importante: elle s'élève à environ 205 millions d'euros et elle vise les dépenses dites "facultatives", les frais d'études ou de communication mais aussi les subsides qui ne seront pas supprimés mais maintenus à leur niveau initial, sans alignement sur l'inflation.

Deuxième axe: les grands travaux. Là encore, rien n'est remis en cause mais certains dossiers seront étalés dans le temps afin de lisser les dépenses, une technique qui devrait permettre une dégager une trentaine de millions cette année.

Enfin, troisième volet: les recettes, de l'ordre d'une quinzaine de millions d'euros. Pas de nouveaux impôts mais des bonnes nouvelles en terme de rentrées, comme ces dividendes perçus grâce aux aéroports wallons. En tout, cela fait 250 millions, le compte est bon.

Mais cette nuit, les deux gouvernements n'en ont pas dit beaucoup plus. Or, c'est quand les détails seront connus que des dents pourraient grincer.

Rudy Hermans

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK