La visite des chantiers de Charleroi pour séduire et convaincre les Carolos

Le chantier de Rive Gauche à Charleroi est bien loin d'avoir eu bonne presse récemment. L'affaire des ouvriers étrangers impayés a nui à la réputation de ce projet de rénovation urbaine qui doit pourtant redonner une nouvelle image, une nouvelle vie et une nouvelle fierté à la ville.

Malgré l'image désastreuse laissée par cette affaire n'empêche pas la maison du tourisme de Charleroi de continuer à miser sur ce renouveau pour attirer des visiteurs et organise depuis 2013 des visites guidées des différents chantiers de la ville. Charleroi, en manque de reconnaissance, mise sur l'intérêt de sa révolution urbaine. Pas d'Atomium, pas de Grand-Place comme à Bruxelles mais des amoncellements de béton, de métal et des grues à n'en plus finir, qui pourrait bien vouloir visiter un tel fatras? 

Succès... local

Ce week-end, la visite affichait pourtant presque complet, 14 visiteurs s'étaient inscrits et ils étaient tous sans exception Carolos. Ils venaient voir leur ville qui change de la cave au grenier: "On n'entends et on lit uniquement ce qu'il y a dans la presse, explique Guy. Là je viens pour voir par moi-même, pour comprendre... pour moi!"

A travers une balade qui fait le tour des grands chantiers encore en cours ou déjà terminés, leur guide du jour détaille la volonté de rénovation de la ville: "Il faut expliquer aux gens ce qui se passe chez eux, défend Jean Yernaux, ancien architecte et passionné de sa ville. Moi je viens avec ma liberté critique, je ne suis pas là uniquement pour faire la pub et je remarque que plus les gens viennent visiter ces chantiers plus ils sont convaincus de leur bien-fondé".

2 images
A travers une balade qui fait le tour des grands chantiers encore en cours ou déjà terminés, leur guide du jour détaille la volonté de rénovation de la ville. © Tous droits réservés

Enthousiasme grandissant

Au fur et à mesure du parcours qui passe par la galerie de la Bourse, le chantier de Rive Gauche mais aussi les chantiers achevés du Quai 10 et des quais de Sambre, les visiteurs sont de plus en plus enthousiastes pour leur ville: "C'est une ville où il va faire bon boire un verre, une ville de culture aussi", défend Francis. "Quand on voit ça, on peut être fiers. Bientôt Charleroi pourra rivaliser avec d'autres grandes villes, qui sait?", s'enorgueillit Jacqueline.

Le projet Rive Gauche doit se clôturer pour le printemps 2017. Un fer de lance du renouveau urbain projeté pour tout le centre-ville de Charleroi et étalé sur de nombreuses années. Ces Carolos, déjà amoureux de leur ville mais pas toujours prompts à le clamer haut et forts, pourront peut-être bientôt le faire plus franchement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK