La ville de Seraing se souvient de la catastrophe du charbonnage du Many

Mineurs
Mineurs - © rtbf.be

Si les engissois se souviennent de la catastrophe de 1930, du côté de Seraing, on se souvient qu'il y a soixante ans, jour pour jour, vingt-six mineurs perdaient la vie, victime d'un coup de grisou, dans le charbonnage du Many, au Val Saint-Lambert.

Ce drame, à l'époque, peu médiatisé et peut-être oublié reste bien présent dans la mémoire de ceux qui en furent témoins en laissant des traces indélébiles.

Le 23 octobre 1953 à 10h du matin une explosion violente secoue le puit du Many, un des nombreux charbonnages de Seraing. Vers 13H, un mineur, alors âgé de 22 ans remonte d'un autre puit tout proche, celui de Vielle Marihaye.

Giovanni Carelle:"Quand je suis sorti, j'ai vu des ambulances qui passaient. On a dit, il y a un coup de grisou, il y a des morts mais on ne savait pas quoi. C'est par après qu'on a su qu'il y avait 26 morts et des blessés. Ils étaient brûlés". 

Vingt-six morts : 12 belges et 14 italiens. Le jour des funérailles, le 27 octobre, 75.000 personnes sont présentes. Comme l'explique Mario Sirotti, fils de mineur. "Je me souviens, j'étais sur la place d'Ivoz, le cortège est passé et je me souviens d'avoir vu des milliers de personnes qui allaient du Val Saint Lambert au cimetière d'Ivoz. C'est un souvenir d'enfance énorme, évidemment".

A l'origine de l'explosion, selon l'enquête, une lampe à huile défectueuse. Mais c'est dans une insécurité quotidienne que travaillaient, depuis des années, les mineurs du Many. La fermeture du charbonnage était prévue pour le mois de décembre 1953.

Aujourd'hui, rien ne subsiste du charbonnage du Many. La centrale électrique TGV a désormais pris sa place.

Des fleurs seront déposées ce 24 octobre à 10h30 sur "La Pierre du Souvenir", dans la cour du Val Saint-Lambert à Seraing.

Bénédicte Alié

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK