La ville de Liège privée de timbres depuis plusieurs semaines

Faute de timbres, l'administration communale ne peut plus effectuer  aucun envoi postal (illustration).
Faute de timbres, l'administration communale ne peut plus effectuer aucun envoi postal (illustration). - © Flickr - tompagenet

L'administration communale ne peut plus effectuer aucun envoi postal. Or, la ville, c'est 600 000 courriers par an, pour un montant s’élevant à 720 000 euros. En cause : une divergence d'interprétation de la législation wallonne entre deux fonctionnaires. La réglementation des appels d'offres pour les marchés publics s'est durcie depuis les scandales à Charleroi. A Liège, receveur et secrétaire communal n'ont pas la même lecture de la loi. Mais le conflit entre les deux dure depuis longtemps. Et son raidissement risque, à terme, de paralyser le fonctionnement de la ville de Liège.

Le conflit porte sur deux factures de Bpost pour un montant de 115 000 euros. Le secrétaire communal est prêt à verser l'argent mais le receveur communal - qui est le comptable de la ville - ne veut pas payer.

Entre un secrétaire réaliste (voire pragmatique) et un receveur légaliste (voire tatillon), les avis divergent. C'est une question de personnalités, mais pas seulement...

Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, remet en question la nouvelle réglementation sur les marchés publics mise en place après l'époque des affaires à Charleroi. "La législation a été durcie. Ce qui peut se comprendre puisque c’est une manière de prendre des précautions pour que certains problèmes ne se présentent plus. A contrario, cela a engendré – dans un certain nombre de cas, et particulièrement dans les grandes villes – un certain nombre de paralysies (…) Nous avons aussi des hauts-fonctionnaires qui peuvent avoir des lectures différentes. Mais il faut aussi que la Ville fonctionne. Je vais donc demander l’avis de la tutelle qui a produit ces lois et qui vérifie leur application."

En attendant, la question est de savoir si les Liégeois recevront ou non leur courrier prochainement ? "Oui, répond encore le bourgmestre. Le problème est réglé. La courrier va repartir."

Mais par principe, Willy Demeyer interpellera le ministre de tutelle Paul Furlan pour demander que  la Région wallonne adapte ses règlements sur les marchés publics, des règlements parfois difficilement applicables pour les grandes villes.

Erik Dagonnier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK