La ville de Lessines replonge au Moyen Age ce vendredi soir

Le costume de bure des pénitents remonte au Moyen-Age
Le costume de bure des pénitents remonte au Moyen-Age - © Office du Tourisme de Lessines

La procession des pénitents de Lessines est une tradition qui remonte au 15e siècle. Elle évoque la mise au tombeau du Christ. Des centaines de participants, catholiques ou non, la perpétuent à l’occasion du vendredi saint.

On dit de cette procession qu’elle est unique en son genre dans le nord de l’Europe. Chaque année, le vendredi saint, la petite ville de Lessines est plongée dans le noir et voit défiler une centaine de pénitents en robe et cagoule de bure, au son des tambours et des crécelles, et à la lueur des flambeaux.

Une mise en scène théâtrale

Tout commence dans l’église Saint-Pierre, avec une messe funéraire, qui revêt elle aussi un décorum particulier. " Pour que la symbolique soit très forte, on va créer une ambiance funèbre dans l’église, amener le gisant du Christ au milieu du chœur, procéder à une messe de funérailles. Et pour impressionner davantage la population, des cierges, des lumières rouges vont être ajoutés. Tout cela est fort théâtralisé ", explique Nathalie Van Liefferinghe, l’une des participantes de la procession. A ce moment-là, les pénitents n’ont pas encore caché leur visage sous la fameuse cagoule. Ils ne la porteront qu’au sortir de l’église, pour la procession dans les rues de la ville. Si seuls les hommes peuvent porter ce costume, il n’est pas réservé à une élite pour autant : " Aujourd’hui, que ce soient des chrétiens ou des laïcs, cela n’a aucune importance. Il suffit d’avoir envie de participer et de valoriser l’aspect culturel de la procession. Cela ne pose aucun souci, puisque les cagoules garantissent l’anonymat ". Les femmes, elles, suivent le clergé dans le cortège habillées en veuves, en manteau noir et mantille. Les jeunes filles portent des capes noires. Tous ces costumes sont précieusement conservés jusqu’au dernier moment, ils sont distribués aux participants avant la messe.

Un moment fort attendu

Cette procession attire de nombreux touristes chaque année à Lessines. Mais de nombreux Lessinois, comme Nathalie, ne manqueraient ce moment pour rien au monde : " C’est un moment qui revêt énormément d’émotion pour beaucoup d’entre nous car on l’a toujours connu, on est venus quand on était enfants, on a entendu le son des crécelles, on a eu peur en les entendant et en voyant les cagoules… On revient chaque année revivre cette émotion et c’est extrêmement intense ".

Stéphanie Vandreck

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK