Jodoigne et Natagora signent une convention pour préserver les zones humides

La zone humide du Pré Saint-Jean, d'une surface de 5,7 hectares, deviendra pour Natagora la troisième réserve naturelle la plus importante du Brabant wallon.
La zone humide du Pré Saint-Jean, d'une surface de 5,7 hectares, deviendra pour Natagora la troisième réserve naturelle la plus importante du Brabant wallon. - © Natagora

Après s'être affrontées sur la préservation du marais du faubourg Saint-Médard, où passera le contournement de Jodoigne, la ville de Jodoigne et l'association Natagora ont signé vendredi une convention de mise en gestion d'une autre zone humide. Il s'agit du Pré Saint-Jean, d'une surface de 5,7 hectares et qui deviendra pour Natagora la troisième réserve naturelle la plus importante du Brabant wallon. La Ville reste propriétaire mais Natagora assurera la gestion pour une durée de 30 ans, renouvelable. Des engagements ont été pris par la Ville pour préserver d'autres zones humides encore.

Natagora, qui avait introduit un recours contre le tracé du contournement de Jodoigne, a renoncé à cette procédure après avoir obtenu des garanties selon lesquelles ses recommandations en ce qui concerne le marais du faubourg Saint-Médard seront suivies lors de la construction du contournement. Il s'agit notamment de diminuer au maximum l'emprise au sol dans la zone, de maintenir une connexion hydrologique entre les deux parties séparées par le contournement, et d'installer trois "crapauducs" sous la nouvelle infrastructure.

"Nous nous sommes rencontrés et nous avons constaté que certains éléments avancés par Natagora étaient pertinents: nous avons trouvé des convergences pour que le projet soit un plus à la fois pour la mobilité à Jodoigne et pour l'environnement", confirme le bourgmestre de Jodoigne, Jean-Luc Meurice.

Parmi les points de la convention signée vendredi figure la mise en gestion, confiée à Natagora, de cette autre zone humide importante que constitue le site du Pré Saint-Jean. Située entre la rue de Piétrain et la chaussée de Hannut, cette zone de 5,7 ha comprend une zone humide à cariçaie, une prairie, une aulnaie, un étang central à réhabiliter et un alignement de saules têtards le long du Ry Saint-Jean. La conservation du site est confiée à Hervé Pâques, de Natagora, qui est aussi président de la commission de gestion des réserves naturelles du Brabant wallon Natagora.

La convention conclue avec la ville de Jodoigne, pour 30 ans et renouvelable, permettra à Natagora d'élaborer des plans de gestion et de faire agréer le site en tant que réserve naturelle par la Région wallonne. Il est prévu que la zone, bien que protégée, soit régulièrement ouverte au public et en particulier aux groupes scolaires.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK